02.08.2015, 19:45

La ville de Neuchâtel frôle la barre des 33.000 habitants

chargement
Par VALÉRIE GUILLOD

En 2010, Neuchâtel a gagné 154 âmes, manquant de peu de franchir le seuil des 33 000 habitants. Une évolution dont le Conseil communal se réjouit et qu'il attribue principalement à sa politique de logement efficace et dynamique.

De 32.819 personnes en 2009, Neuchâtel est passé à 32 973 en 2010. La ville connaît depuis 2004 une croissance démographique importante, avec un accroissement de 4,7 pour mille en 2010.

«Dans une optique purement démographique, un tel taux est idéal pour la gestion politique d'une ville de taille moyenne comme Neuchâtel», explique Philippe Wanner, professeur de démographie à l'Université de Genève et chargé de cours à Neuchâtel. «Sans être trop forte, cette croissance est suffisante pour conduire à une augmentation des entrées fiscales et contribue au développement économique du chef-lieu. Mais elle s'accompagne également d'autres évolutions démographiques, comme le vieillissement de la population.»

Le Conseil communal de la Ville interprète cette croissance comme le résultat d'une bonne politique en matière de logement. «Cent deux nouveaux logements ont été créés en 2010, notamment dans les quartiers des Falaises ou des Fahys», commente Pascal Sandoz, directeur de la sécurité. «Et 99 d'entre eux sont inclus dans des locatifs, ce qui confirme la politique de densification urbaine suivie par la ville. De plus, la ville peut se vanter d'une grande richesse dans son offre culturelle, sportive et sociale.»

Sur ce point, le professeur Wanner ajoute: «Neuchâtel est très attractive pour certains groupes sociaux, comme les cadres supérieurs et les étudiants. La cité perd progressivement son statut de petite ville régionale au profit de celui de véritable centre d'agglomération, avec ses challenges liés au développement des infrastructures et au maintien de la cohésion sociale.»

L'évolution de la population peut être observée selon différentes perspectives. Du point de vue de l'état civil, les tendances de 2010 semblent suivre celles des années précédentes, mais de manière plus prononcée: la proportion de célibataires (+116, 14 853) et de divorcés (+111, 3243) continue à augmenter, tandis que le nombre de personnes mariées poursuit son déclin (-115,12 840). Le veuvage est resté stable cette année, à 1 993.

Sur le plan religieux, les catholiques sont toujours les plus nombreux avec 11 463 adeptes, contre 9321 protestants. Tandis que 6741 personnes se revendiquent sans aucune appartenance religieuse.

Concernant l'origine, la population étrangère, qui représente 31% de la population totale, a connu une légère baisse (-190) entre 2009 et 2010, due, selon Philippe Wanner, au nombre croissant de naturalisations.

Les différents projets menés par la ville de Neuchâtel à l'aube de son Millénaire amènent un certain optimisme quant à l'évolution future de la population. Le site des Cadolles proposera dès 2013 de nombreux logements tandis que l'ouverture de Microcity, un institut de recherche dans la microtechnique, représentera un nouveau pôle d'attractivité et promet également de nombreuses offres d'emploi. De quoi facilement dépasser le fameux seuil des 33 000. /VGA


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

RapprochementLa fusion de Neuchâtel et ses voisines progresse à grand pasLa fusion de Neuchâtel et ses voisines progresse à grand pas

FusionLes travaux pour la nouvelle commune de Neuchâtel sont lancésLes travaux pour la nouvelle commune de Neuchâtel sont lancés

FinancesSaint-Blaise: baisse des impôts de deux points et vente du téléréseau soumises au législatifSaint-Blaise: baisse des impôts de deux points et vente du téléréseau soumises au législatif

événementMondiaux d’unihockey féminin: la Suisse affrontera la LettonieMondiaux d’unihockey féminin: la Suisse affrontera la Lettonie

Jeune publicNeuchâtel: avec Benjamin Knobil, c’est le «Petchi» au PommierNeuchâtel: avec Benjamin Knobil, c’est le «Petchi» au Pommier

Top