24.12.2009, 10:31

Où les jeux de mains peuvent avoir des effets inattendus sur les réputations

chargement

Monsieur et Madame Delamain ont trois fils, comment s'appellent-ils? Epatée par le bon mot ramené de l'école par la chair de votre chair, vous le rapportez illico au bureau. Cette fois c'est sûr, on va enfin vous juger à votre juste valeur...

Bingo! Une demi-seconde après l'envoi de votre courriel, la moitié de la rédaction vous a renvoyé la réponse. Chez l'autre moitié, vous notez quelques haussements d'épaules et hochements de tête entendus. D'accord: les rédactions sont plus câblées que les préaux, on ne vous y reprendra plus.

D'ailleurs, en cette année 2009, vous n'en êtes pas à une honte près. On raconte? On raconte.

Pressée contre le ruban d'inauguration du salon horloger Baselworld, vous écoutez le discours de Pascal Couchepin. Et là, tralala, votre téléphone TOUJOURS en mode silence se met à hululer «Pinocchio en hiver». Votre main ressort bredouille du fouillis de votre sac. Impossible de lui fermer le bec. Vous bravez donc les regards de haine de la foule et la fendez à vive allure, direction la sortie, la sonnerie couinant crescendo. Avant de vous faire choper par un costaud de la sécurité qui vous trouve un air de poseuse de bombe.

Il y a pire. Il y a huit jours, débarquant pour une interview dans le bureau d'un patron d'entreprise très florissante et très internationale, vous ôtez négligemment votre manteau et croisez le regard du boss. Fixé sur un endroit précis. «Votre, heu, votre... est ouverte», vous dit-il en anglais. «Oh my God», vous faites. La question sur les exonérations fiscales attendra. Thierry, Henri et Marc rigolent dans leur coin...


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top