22.06.2019, 13:28

Tout danger n’est pas écarté à Val-de-Ruz

chargement
1/21  

Intempéries Après les inondations provoquées dans la nuit de vendredi à samedi par un violent orage, les opérations de déblaiement continuent. Les autorités déconseillent de se rendre dans le nord-est du Val de Ruz et demandent aux habitants de rester prudents.

«Tout danger n’est pas écarté». Pierre-Louis Rochaix, porte-parole de la police cantonale, invite la population de la région sinistrée à se déplacer le moins possible. Il prie aussi les personnes qui n’habitent pas la région de ne pas s’y rendre.

Plusieurs routes menacent de s’affaisser, des grilles d’égouts ont été déplacées et des nappes d’eau persistent. La présence importante de services communaux et de machines de chantier au travail présente aussi un certain nombre de risques.

A lire aussi : Quatre blessés dont un grave dans les violents orages qui ont touché le Val-de-Ruz

A lire aussi : Nos photos des dégâts après les inondations au Val-de-Ruz

Enfin, la situation météorologique de ces prochaines heures n’est pas très encourageante. Il n’est pas exclu que de nouveaux épisodes pluvieux perturbent les opérations de remise en état. «Nous suivons la situation et envisagerons d’autres mesures de protection de la population si nécessaire», affirme Pierre-Louis Rochaix.

L’état des routes nécessite de limiter les déplacements dans la région. Photo: Keystone/Laurent Gillieron

 

La commune met en place un numéro de téléphone

La commune de Val-de-Ruz a mis en place un numéro d’information. Les habitants peuvent s’adresser au 032 886 56 00. Pour les situations d’urgence, l’usage des numéros de secours reste de mise.

En ce qui concerne la circulation routière, la fermeture de la route cantonale entre Villiers et Le Pâquier en direction de Saint-Imier est confirmée. Elle ne rouvrira pas avant «plusieurs jours».

Un phénomène exceptionnel

Entre 70 et 100 litres par m2 se sont déversés pendant 3 heures très localement sur le Val-de-Ruz (NE) pendant la nuit de vendredi à samedi, indiquait samedi Frédéric Glassey de MeteoNews. Interrogé par l’ATS, il expliquait que les précipitations représentaient environ un mois de pluie.

Il ne s’agit pas d’un orage classique. Mais d’un orage plus insidieux avec des pluies intenses dues à une masse humide et instable en l’absence de vent qui se déversent brusquement avec une forte intensité et une certaine durée à un même endroit en raison de l’absence de vent, a expliqué le météorologue. Et en ce sens c’est un phénomène exceptionnel.

Les mesures effectuées au même moment montrent que Neuchâtel n’a reçu que 9 litres par m2 et La Chaux-de-Fonds que 21 litres par m2. La Brévine et Le Locle n’ont pas eu une goutte de pluie.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

IntempériesNeuchâtel: quatre blessés dont un grave dans les violents orages qui ont touché le Val-de-RuzNeuchâtel: quatre blessés dont un grave dans les violents orages qui ont touché le Val-de-Ruz

Top