10.12.2019, 15:18

La Côte-aux-Fées se donne trois ans pour réfléchir à sa station de pompage

chargement
La station de pompage Semver, rénovée il y a peu, fournit toute l'alimentation en eaux de La Côte-aux-Fées depuis quelques semaines et pour les trois prochaines années en tous cas.

Politique Le Conseil général de La Côte-aux-Fées a adopté un budget 2020 déficitaire. Il s’est aussi penché sur la situation compliquée de la station de pompage d’eau du village.

La Côte-aux-Fées a du souci avec sa station de pompage d’eau potable. Son système de traitement UV étant fichu, la station nécessiterait de lourds travaux de rénovation, estimés à quelque 600 000 francs. Cette somme est hors de portée de la commune qui a adopté ce lundi, à l’unanimité du Conseil général, un budget largement déficitaire prévoyant déjà de gros investissements.

Entre l’aménagement du nouveau quartier de la Crêta ou des travaux sur les conduites d’eau, La Côte-aux-Fées compte investir 850 000 francs en 2020. L’exercice annuel devrait clore sur un déficit de 278 550 francs, sur quelque 2,87 millions de charges totales.

Du coup, et constatant que le débit des sources d’eau locales diminue, le Conseil communal, suivi par son législatif, a proposé d’attendre trois ans avant de décider du sort de sa station de pompage. Pendant ce temps, l’eau potable sera acheminée par le réseau Semver, alimenté depuis les sources de l’Areuse, à Saint-Sulpice. Sans coût supplémentaire pour les Niquelets.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ConflitLa Côte-aux-Fées se déchire autour de son écoleLa Côte-aux-Fées se déchire autour de son école

Top