27.07.2016, 00:57

Préserver le toit des oreillards

Premium
chargement
1/8  

NATURE Les refuges des chauves-souris sont à protéger. Exemple aux Verrières.

Toute une série de crottes trahissent leur présence, quelque part dans la toiture du temple des Verrières. L’édifice du village-frontière accueille une colonie d’oreillards bruns «et certainement quelques pipistrelles», selon le biologiste Valéry Uldry, de l’association Chiroptera Neuchâtel - CCO. Des chauves-souris qui coulent ici des jours heureux, leur gîte n’étant pas menacé. Au contraire d’autres, comme le...

Top