19.09.2019, 19:00

«Une préparation en station balnéaire all inclusive»: la chronique de Lea Sprunger

chargement
Lea Sprunger est championne d'Europe en salle sur 400 mètres.

Parole d’experts Chaque semaine, un sportif nous livre sa vision de son sport et analyse l’actualité. L’athlète Lea Sprunger évoque son stage de préparation finale en Turquie en vue des Mondiaux.

Croissants, pains au chocolat, pancakes… en opposition à un porridge protéiné!
Cours de yoga et Pilates, initiation au golf, cours d’aquajogging… versus 300-500-300-200…
Un plateau de pastèques accompagné d’un coca bien frais… contre une boisson de récupération!
Une petite baignade dans une mer à 30 degrés suivie d’une sieste au soleil… par opposition à une séance de physio et une sieste à l’ombre…
Un succulent souper accompagné d’un bon vin… versus une eau plate.
Le buffet de desserts avec des mousses au chocolat, des cakes et baklavas… contre une assiette de fruits et une malheureuse petite fraise enrobée de chocolat…
De folles activités nocturnes telles que «live show» ou spectacles… opposées à des soirées tranquilles et des nuits paisibles.

A lire aussi : «Le successeur d’Hirscher? Peut-être Alexis Pinturault»: la chronique de Pirmin Zurbriggen

Me voici depuis dix jours en Turquie, à Belek, station balnéaire proche d’Antalya, pour ma préparation finale en vue des championnats du monde de Doha. Le contraste est impressionnant et la tentation, autour de nous, est omniprésente. On peut se questionner sur le pourquoi d’une telle destination, mais l’environnement y est juste idéal. Les infrastructures sont parfaites, avec tout ce qu’il nous faut. La nourriture, bien que dangereuse, est très saine si l’on choisit bien ses aliments. La météo est au beau fixe et se rapproche un peu de ce que nous devrions trouver à Doha. Plusieurs nations ont choisi cette destination comme camp de base, ce qui apporte un esprit très compétitif. Mais la tête doit être forte! Résister à la tentation, rester focalisée… et ne pas se perdre quand les vacances vous tendent les bras! 

La préparation se passe bien. Les jambes «tournent bien», comme l’on dit dans notre jargon. Je sens que mon corps s’affûte peu à peu en vue du grand événement. Je compte les jours (plus que 11 au moment où vous lisez ces lignes!), j’inscris presque des coches au mur… L’attente aura été longue, cette saison, et j’espère qu’elle en aura valu la peine.

Rester focalisée, prendre du plaisir et profiter de chaque instant sur la piste. Faire ressortir le meilleur de moi sur chacune des séances. En sachant que, s’il y a un coup de moins bien, il y a toujours un… baklava qui traîne au buffet de desserts pour se remonter le moral et attaquer le jour d’après à nouveau gonflée à bloc! 
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Trotteuse-TissotJulien Fleury a réalisé son rêve, en doubleJulien Fleury a réalisé son rêve, en double

dommageChampionnat d’Europe de cross: le Genevois Julien Wanders rate le podium pour 4 secondesChampionnat d’Europe de cross: le Genevois Julien Wanders rate le podium pour 4 secondes

Trotteuse-TissotJulien Fleury seigneur à La Chaux-de-Fonds d’une édition recordJulien Fleury seigneur à La Chaux-de-Fonds d’une édition record

CriseLa Chaux-de-Fonds: c’est l’hémorragie à l’Olympic et au RésisprintLa Chaux-de-Fonds: c’est l’hémorragie à l’Olympic et au Résisprint

Crise à l’Olympic et au Résisprint

L’organisation du club d’athlétisme chaux-de-fonnier l’Olympic et de son meeting international le Résisprint ont subi...

  02.12.2019 14:00
Premium

PublicationLe livre colossal de l’entraîneur neuchâtelois Jean-Pierre EggerLe livre colossal de l’entraîneur neuchâtelois Jean-Pierre Egger

Top