02.08.2015, 19:45

Pour Grütter, d'autres stars naîtront en Suisse

chargement
Par BERNE OLIVIER PETITJEAN

Les championnats d'Europe de patinage ont commencé hier à Berne. Les Suisses ne joueront pas les premiers rôles, mais cette situation ne devrait être que transitoire, assure l'ancien entraîneur de Stéphane Lambiel.

La Suisse accueille cette semaine à Berne les championnats d'Europe, sans pouvoir présenter de patineur à même de jouer les premiers rôles. Cela n'inquiète pas Peter Grütter: l'ancien entraîneur de Stéphane Lambiel est convaincu que de nouveaux champions helvétiques émergeront d'ici quelques années.

«La Suisse possède quelques étoiles pour l'avenir», affirme l'émérite professeur genevois. Il est optimiste, alors même que, à première vue, la relève semble peu présente. Sarah Meier fera ses adieux cette semaine, le corps meurtri, et son départ laissera un vide que les autres sélectionnés suisses pour Berne ne combleront pas dans l'immédiat.

«Les champions de demain ont actuellement 13 ou 14 ans. Ils sont pour la plupart encore novices et donc trop jeunes pour s'aligner dans les grandes compétitions internationales», observe Peter Grütter. Et de livrer quelques noms: la Zurichoise Tina Stürzinger, 4e des derniers championnats nationaux élite à 14 ans, le Jurassien bernois Nicola Todeschini, le Zurichois Tomi Pulkkinen et, bien sûr, sa propre élève, la Vaudoise Alisson Perticheto, petit prodige de 13 ans que le professeur voit bien participer aux Jeux olympiques en 2014.

«J'aimerais bien qu'elle frappe un coup à Sotchi», confie-t-il. «Elle a sans doute deux Jeux olympiques devant elle.» En attendant, les contraintes scolaires et les déplacements de Mies (VD) à Genève empêchent la championne en herbe de s'entraîner suffisamment, aux yeux de Peter Grütter.

Ce dernier a déjà sa stratégie: la faire connaître un maximum, à l'étranger aussi, afin qu'elle marque les esprits, des juges et du public. «Très jeune, Stéphane (Lambiel) s'est montré aux quatre coins du monde. Il avait 16 ans et dix mois aux JO de Salt Lake City en 2002, où il s'est classé 15e. Des années plus tard, des gens me rappelaient qu'ils avaient été marqués par ce petit. Tout cela faisait partie des relations publiques de Stéphane.»

Le patinage est un spectacle où les émotions et la subjectivité restent primordiales, malgré un règlement qui vise une évaluation purement scientifique. «La grande star a besoin de beaucoup de charisme, il faut frapper le public et les juges», insiste Peter Grütter, qui travaille en ce sens avec son élève Laurent Alvarez. A 20 ans, ce dernier connaîtra son baptême du feu international à Berne.

Plutôt réservé, patineur élégant aux beaux gestes de danseur mais handicapé par sa grande taille, Alvarez ne prétend pas marcher sur les pas de Lambiel, même s'il le côtoie depuis une dizaine d'années. Mais il s'entraîne dur. «Il faut qu'il ose montrer ses émotions», lui conseille Peter Grütter, désireux de le faire sortir de sa coquille. «En patinage, on doit exagérer, il faut se dire: je veux que le public me regarde.»

Les futurs champions de ce pays devront apprendre à se forger eux-mêmes, avec leur force de caractère et le soutien de leur famille. La Fédération suisse, désargentée, ne pourra leur apporter qu'une aide subsidiaire. «Un patineur figure dans les cadres nationaux parce qu'il est bon à la base. Ce n'est pas parce qu'il est dans les cadres qu'il devient bon», résume Peter Grütter.

Le coup de pouce décisif peut venir d'Art on Ice, la revue d'Oliver Höner, qui soutient financièrement la relève, afin de pérenniser son succès via l'émergence de nouveaux champions du cru. /si

Le programme des Européens Aujourd'hui. 10h: dames, qualifications. Demain. 14h30: danse, programme court. 19h15: couples, programme court. Jeudi. 14h: messieurs, programme court. 19h15: couples, libre. Vendredi. 14h: dames, programme court. 19h: danse, libre. Samedi 29. 13h: dames, libre. 18h15: messieurs, libre

Réforme peu appréciée

Le professeur Peter Grütter poursuit ses critiques contre le «nouveau» système de notation, auquel il reproche de quantifier ce qui n'est pas mesurable, enfermant les patineurs dans un carcan aux dépens du spectacle et de la diversité. Il aimerait que les juges aient plus de marge de manœuvre.

Le remplacement des notes jusqu'à 6 par un système sophistiqué où tout élément est scrupuleusement disséqué et évalué, partait sans doute d'une bonne intention mais n'a pas apporté les progrès escomptés, selon lui.

Au contraire: «Le système devient absurde avec le temps», observe Peter Grütter. Patineurs, entraîneurs et juges calculent les moindres gestes, alors même qu'il est impossible, par exemple, d'évaluer correctement dans le détail à l'œil nu une séquence de petits pas. «A force de tronçonner tous les éléments, on ne voit plus le film, c'est-à-dire la prestation du patineur dans son ensemble.», estime-t-il. /si

Trois Helvètes qualifiés

Trois Suisses disputeront jeudi le programme court de l'épreuve masculine des Européens. Moris Pfeifhofer et Stéphane Walker ont passé l'écueil des qualifications et rejoignent le Genevois Laurent Alvarez, vice-champion de Suisse en titre, qui faisait partie des 18 patineurs qualifiés d'office. Quatorzième des Européens 2007 et 22e en 2008, Moris Pfeifhofer n'a pas tremblé pour obtenir son ticket. Le Zurichois de 22 ans a terminé 6e des qualifications, remportées par le Belge Jorik Hendrickx, avec 100,73 points. Néophyte à ce niveau, Stéphane Walker (20 ans) a quant à lui décroché la 10e et avant-dernière place disponible avec 95,51 points. La qualification du Valaisan du CP Neuchâtel constitue une bonne surprise, alors que celle de Moris Pfeifhofer était attendue. En danse, Ramona Elsener et Florian Roost étaient assurés de prendre part au programme court de demain. Ils n'ont terminé que 12es sur 15 des qualifications, mais sont repêchés: ils sont en effet les seuls à représenter le pays organisateur et bénéficient donc d'une invitation. /si

Championnats d'Europe

Berne. Qualifications. Messieurs: 1. Jorik Hendrickx (Be) 118,46. 2. Kim Lucine (Mon) 115,12. 3. Denis Wieczorek (All) 111,96. Puis les Suisses: 6. Moris Pfeifhofer 100,73. 10. Stéphane Walker 95,51. 20 classés. Les onze premiers disputeront le programme court de jeudi en compagnie des 18 pré-qualifiés.

Danse: 1. Lucie Mysliveckova /Matej Novak (Tch) 80,54. 2. Nelli Zhiganshina /Alexander Gazsi (All) 79,27. 3. Penny Coomes /Nicholas Buckland (GB) 73,79. Puis: 12. Ramona Elsener /Florian Roost (S) 53,50. 15 duos classés. Elsener /Roost repêchés pour le programme court grâce à une invitation.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

HippismePodium et qualification pour le Grand Prix pour Bryan BalsigerPodium et qualification pour le Grand Prix pour Bryan Balsiger

CompétitionMondiaux d’unihockey féminin: les Suissesses en demi-finales à NeuchâtelMondiaux d’unihockey féminin: les Suissesses en demi-finales à Neuchâtel

HippismeLa journée remplie et réussie de Bryan Balsiger au CHI GenèveLa journée remplie et réussie de Bryan Balsiger au CHI Genève

UnihockeyNeuchâtel: autour du terrain et partout ailleurs, les bénévoles des mondiaux sont exemplairesNeuchâtel: autour du terrain et partout ailleurs, les bénévoles des mondiaux sont exemplaires

Des bénévoles aux petits soins

Durant les championnats du monde d’unihockey, 650 bénévoles donnent de leur temps. Une classe zurichoise a profité de...

  12.12.2019 17:12

JudoEvelyne Tschopp au 7e rang des Masters de QingdaoEvelyne Tschopp au 7e rang des Masters de Qingdao

Top