25.11.2019, 22:14

Pour un comité de l’Agence mondiale antidopage, la Russie doit être exclue pour 4 ans des compétitions sportives

chargement
Pour le comité indépendant de l'AMA, "des centaines" de résultats de contrôles antidopages suspects ont été supprimés des fichiers transmis par la Russie en début 2019. (Illustration)

Dopage La Russie saura le 9 décembre si elle peut participer aux prochaines compétitions sportives. En attendant, un comité indépendant de l’Agence mondiale antidopage recommande une exclusion pour 4 ans. Les deux prochains JO et l'organisation de matches de l’Euro 2020 sont à risque.

Un comité indépendant de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a recommandé une suspension de quatre ans de la Russie des futures compétitions sportives, qui concerne donc les prochains JO de Tokyo. La falsification des données de laboratoire transmises aux enquêteurs de l’Agence en est la cause.

Si cette recommandation était acceptée par le comité exécutif de l’AMA, qui se réunit à Paris le 9 décembre, la Russie ne pourrait pas participer aux prochains Jeux olympiques (JO) d’été et d’hiver 2020 et 2022, aux JO de la jeunesse et aux Jeux paralympiques, a expliqué l’AMA dans un communiqué. Le pays pourrait aussi se voir retirer certains matches de l’Euro 2020 de football, pour le moment programmés à Saint-Pétersbourg.

La Russie aurait la possibilité de contester de telles sanctions devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne. Dans un long communiqué, l’AMA décrit les lourdes sanctions qui lui ont été recommandées par son comité de révision de la conformité (CRC).

Matches de l’Euro 2020

Pendant quatre ans, aucun officiel russe ne serait autorisé sur les théâtres de grandes compétitions sportives, et la Russie ne pourrait plus candidater à l’attribution d’événements sportifs internationaux, JO compris. Pire, si des événements lui ont déjà été attribués, l’organisateur devra le lui retirer et le «réattribuer à un autre pays, sauf si c’est impossible d’un point de vue légal ou pratique». Cette mesure pourrait donc concerner l’Euro 2020 et la ville de Saint-Pétersbourg.

De plus, les sportifs russes ne pourraient participer à de grandes compétitions sportives internationales que lorsqu’ils seront «en mesure de démontrer qu’ils ne sont impliqués en aucune manière» par l’affaire. Dans ce cas, ils ne seraient pas autorisés à concourir sous drapeau russe mais sous bannière neutre, comme c’est déjà le cas en athlétisme depuis 2015.

D’après le comité indépendant de l’AMA, cité dans le communiqué de l’agence, «des centaines» de résultats de contrôles antidopage suspects ont été supprimés des fichiers que lui a transmis la Russie début 2019. Il s’agit, pour le CRC, «d’un cas extrêmement grave de non conformité».

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

manipulationsDopage: la Russie exclue des JO 2020 et 2022?Dopage: la Russie exclue des JO 2020 et 2022?

AthlétismeAthlétisme – Dopage: la suspension de la Russie maintenue par l’IAAFAthlétisme – Dopage: la suspension de la Russie maintenue par l’IAAF

Un journaliste allemand qui a dénoncé les scandales de dopage interdit de Coupe du monde en RussieUn journaliste allemand qui a dénoncé les scandales de dopage interdit de Coupe du monde en Russie

RECHERCHEDopage: une nouvelle méthode de détection est au pointDopage: une nouvelle méthode de détection est au point

JusticeEn Suisse, le dopage est punissable au-delà du sport de compétitionEn Suisse, le dopage est punissable au-delà du sport de compétition

Top