02.08.2015, 18:55

Cuche puissance 10

chargement
Par SÖLDEN / PATRICK TURUVANI

Didier Cuche a commencé sa saison de la plus belle des manières en remportant, hier, le géant de Sölden. Il a devancé Ted Ligety et Carlo Janka pour fêter sa dixième victoire en Coupe du monde.

Des mille façons de commencer une saison de Coupe du monde, Didier Cuche (35 ans) a choisi la plus belle. Celle qui consiste à ne laisser personne aller plus vite que soi. Le Neuchâtelois a décroché, hier à Sölden, sa dixième victoire sur le circuit, la troisième en géant après ses triomphes à Adelboden (2002) et Sestrières (2009). Il a aussi biffé une première ligne sur sa liste ultime de commissions. Il n'était encore jamais sorti premier de tablée lors de l'apéritif autrichien. «Cela ne change pas de l'année passée», nuance-t-il. «Surpris moi-même de ma performance en seconde manche, j'avais alors déjà savouré ma 2e place comme une victoire!»

Didier Cuche s'est imposé avec 0''60 d'avance sur l'Américain Ted Ligety (3e en 2008) et 0''95 sur le Grison Carlo Janka. Trois autres Suisses se sont classés dans les points: Marc Berthod (15e), Sandro Viletta (17e) et Silvan Zurbriggen (20e). Sixième le matin, Aksel Lund Svindal a connu l'élimination l'après-midi.

Ce géant de Sölden, où chacun se jauge et se juge, a dégagé une première évidence: les cracks du cirque blanc peuvent craindre pour leurs cuissots dodus. Depuis 2007, Didier Cuche n'est jamais rentré bredouille de sa partie de chasse hivernale. Il n'est plus un braconnier qui se contente d'une belle prise occasionnelle. Sensible mais pas sans but, il cartonne avec la régularité et la précision de Guillaume Tell.

Le skieur des Bugnenets a démarré la saison olympique sur les chapeaux de roues, et il a déjà mis ses pneus d'hiver. Cela ne pèsera peut-être plus très lourd en mars après les finales de Garmisch, mais il est le premier leader - général et géant - de la Coupe du monde. Même si son 4x4 n'a que trois vraies roues motrices (descente, super-G, géant), il n'est pas interdit de rêver à une belle histoire qui durerait un peu, beaucoup, passionnément...

Meilleur temps de la manche initiale, Didier Cuche n'a pas tremblé lors de son second passage, malgré une bouffée de chaleur sur le haut. «Je n'ai pas trop eu le temps d'y penser, je me suis vite relevé. J'étais prêt à me battre sur un parcours que je savais défoncé. Malgré l'envie d'y aller à fond, il aurait été idiot de trop risquer et de prendre le risque de sortir.» Pointé à un centième de Ligety avant la dizaine de portes piquetées sur le plat, le Neuchâtelois a mis le turbo et laissé sur place l'Américain. «J'ai attrapé une bonne ligne qui m'a permis de garder ma vitesse. C'est sur le bas que je vais chercher la victoire.»

Le Vaudruzien se voyait fort à l'entraînement, et le constat n'a pas été différent en course. «C'est bien de concrétiser ses performances en compétition, cela évite de réfléchir à des choses inutiles», lâche-t-il. «Physiquement, je me sens solide. Je n'ai ressenti aucune brûlure dans les cuisses, malgré les 1'10'' de course et l'altitude (réd: de 3050 à 2690 m). J'étais focalisé sur ce que j'avais à faire. Mes trois belles dernières saisons m'aident à être décontracté. Je n'ai plus l'impression d'avoir besoin de prouver quoi que ce soit. Si je skie comme je sais le faire, je me retrouve dans les premiers rangs. Sinon, je sais que je pourrai me rattraper lors de la course suivante.»

Son prochain rendez-vous sera la descente de Lake Louise le 28 novembre. Une pause forcée (repos, condition physique, peut-être un peu de ski) qui ne lui fait ni chaud ni froid. «Quand on réussit bien ici, c'est égal. C'est quand on tombe de cheval qu'il faut remonter tout de suite en selle!» /PTU

«Ce résultat est juste remarquable»

Le champagne coule dans le camp suisse, doucement bercé par l'hymne national joué en l'honneur du champion. «Deux gars sur le podium, ce résultat est juste remarquable», souffle le big boss Martin Rufener. «Didier et Carlo ont prouvé qu'ils sont forts dans leur tête, qu'ils croient en leurs possibilités et sont capables de répondre présent le jour J. C'est un départ parfait en vue des gros événements de la saison, même si personne ne sait ce qui va se passer d'ici le mois de février...»

Successeur de Patrice Morisod, Mauro Pini inaugure son nouveau costume fédéral avec un début de razzia. «Chacun a démontré son niveau», jubile le Tessinois. «Didier nous a fait transpirer, mais il a su rester calme après sa faute, avant de trouver une bonne vitesse en bas. Grandiose! On sait depuis longtemps que Sölden ne se gagne pas sur le haut.»

Troisième larron de la foire, Carlo Janka reste stoïque devant son cinquième podium en Coupe du monde. «Avec les ennuis de Santé (virus) que j'ai connus durant ma préparation, je ne savais pas si j'avais les moyens d'être aussi rapide, donc je suis satisfait de mon rang», balance-t-il. Le Grison est bien là, c'est clair. Il a d'ailleurs levé le doigt en passant la ligne. Chez lui, c'est un signe qui ne trompe pas. /ptu

Fabienne Suter doit assumer son rôle de leader

Fabienne Suter (24 ans) était montée dans le portillon en traînant les godasses. Vingt-huit jours après sa commotion récoltée à Zermatt, deux jours d'entraînement pas folichons n'avaient pas rafistolé sa grinta. Et puis on était à Sölden, sur une piste qui, jusque-là, lui avait valu plus d'urticaire que de satisfaction (éliminée en première manche en 2008 et 2007). Elle se sentait plus près de donner forfait que le meilleur d'elle-même.

Mais une fois la barre du chrono déclenchée, la Schwytzoise (11e de la première manche, 12e finale) n'a eu besoin de personne - juste elle et son sens de la glisse (meilleur temps sur la partie basse le matin, deuxième chrono l'après-midi) - pour signer le troisième résultat de sa carrière en géant (5e à Are et 10e à Ofterschwang en mars 2009). Et transformer sa grise mine en visage tout rond sous le bonnet, épanoui comme un tournesol au sommet de sa forme.

«Je ne m'étais jamais sentie à l'aise sur cette piste raide et verglacée, je suis heureuse, c'est bon pour la confiance», lâche Fabienne Suter. «On m'a poussée à m'élancer, mais je ne regrette pas d'avoir participé! Les entraînements ne s'étaient pas bien déroulés. Le déclic n'a eu lieu que ce matin, lors du ski libre.»

Si les entraîneurs ont fait le forcing, c'est parce que la Suisse, en l'absence de Lara Gut, n'est pas riche en variante pour être de la fête en deuxième manche. Et aussi parce que Fabienne Suter s'écoute trop. «Elle a besoin d'être convaincue. Hier soir, elle était encore très négative, les coaches ont fait un gros travail pour lui faire comprendre qu'elle pouvait le faire», glisse Hugues Ansermoz, le chef des Suissesses, qui aurait «signé volontiers» pour un top 15 avant la course. «Cela fait longtemps que l'on essaye de la persuader de ses capacités!»

En rééducation après son opération à la hanche, Lara Gut (5e en 2008) a envoyé un sms à Hugues Ansermoz entre les deux manches, pour dire à sa camarade de ne pas être nerveuse et de skier avec les pieds, pas avec la tête. «Mais je l'ai vu trop tard, je n'ai pas pu le lui montrer», sourit le Vaudois.

Fabienne Suter est plus que jamais la leader helvétique. «Elle en a les capacités, mais pas la personnalité», nuance Hugues Ansermoz. «L'an dernier, elle était protégée par Lara. C'était parfait pour elle.» L'heure a sonné de voler de ses propres ailes. /ptu

Dans les coulisses de Sölden

Tanja Poutiainen pour un centième
La Finlandaise (29 ans) a remporté le géant dames samedi à Sölden. Elle a devancé - d'un centième - l'Autrichienne Kathrin Zettel (gagnante en 2008) et l'Italienne Denise Karbon (à 0''32). Deuxième de la première manche, Manuella Moelgg (It) a été éliminée en finale. Détentrice du globe de cristal de la discipline, Poutiainen a fêté la neuvième victoire de sa carrière, la quatrième en géant.

Première pour Zurbriggen
Après quatre tentatives seulement entre 2002 et 2005 («On m'a plutôt poussé vers le slalom, où l'on n'avait personne...»), Silvan Zurbriggen (28 ans) s'est enfin qualifié pour une deuxième manche de géant en Coupe du monde (22e le matin à 2''98, 20e final). Bras levés au ciel et petit cri de joie: «C'est la première fois que je marque des points», savoure le Haut-Valaisan.

«Un jour extraordinaire»
Ami Oreiller (22 ans) n'oubliera pas ce 25 octobre 2009. «C'est ma première Coupe du monde, c'est un jour extraordinaire», souffle le Valaisan, 46e de la première manche avec son dossard 54 à 5''03 de Didier Cuche. Pour l'anecdote, le skieur de Verbier avait oublié d'avancer sa montre d'une heure hier matin. Comme le Neuchâtelois en 2008.

Le jingle de Cuche
La Coupe du monde sera visible dès les courses de novembre en «live» en Australie, via Eurosport. Didier Cuche a été chargé de faire le message d'annonce (en anglais) par une journaliste de la chaîne. /ptu

Saison terminée pour Nicole Hosp
L'Autrichienne (25 ans) a été victime d'une déchirure des ligaments croisés antérieurs du genou droit à Sölden. Elle a perdu l'équilibre sur le haut du parcours et est tombée dans la 1re manche. Hosp est vraiment malchanceuse. Elle revenait à la compétition après une blessure au genou gauche en janvier qui l'avait forcée à interrompre sa saison passée. /si

Plus de 80 skieurs déjà inscrits aux championnats d'Europe

Les Européens en salle réuniront 12 pays le 7 novembre à Amnéville (Fr). Un slalom s'y disputera. Il constituera l'acte de naissance de la nouvelle Fédération européenne de ski, créée en mai par l'Autriche, la France, la Suisse et Italie. /si

Coupe du monde à Sölden (Aut)

Messieurs

Géant: 1. Didier Cuche (S) 2'21''45. 2. Ted Ligety (EU) à 0''60. 3. Carlo Janka (S) à 0''95. 4. Massimiliano Blardone (It) à 0''96. 5. Benjamin Raich (Aut) à 1''45. 6. Kjetil Jansrud (No) à 1''82. 7. Jean-Baptiste Grange (Fr) à 2''42. 8. Davide Simoncelli (It) à 2''58. 9. Jean- Philippe Roy (Can) à 2''63. 10. Cyprien Richard (Fr) à 2''68. 11. Alexander Ploner (It) à 2''79. 12. Ivica Kostelic (Cro) à 2''81. 13. Romed Baumann (Aut) à 2''92. 14. Marcel Hirscher (Aut) 2''97. 15. Marc Berthod (S) à 3''03. Puis les autres Suisses: 17. Sandro Viletta (S) à 3''26. 20. Silvan Zurbriggen (S) à 3''37. Eliminés en 2e manche: Aksel Lund Svindal (No).


Dames

Géant: 1. Tanja Poutiainen (Fin) 2'24''96. 2. Kathrin Zettel (Aut) à 0''01. 3. Denise Karbon (It) à 0''32. 4. Tina Maze (Sln) à 0''84. 5. Maria Pietilä-Holmner (Su) à 0''88. 6. Anja Pärson (Su) à 0''95. 7. Kathrin Hölzl (All) à 1''20. 8. Viktoria Rebensburg (All) à 1''32. 9. Lindsey Vonn (EU) à 1''39. 10. Camilla Alfieri (It) à 1''47. 11. Stefanie Köhle (Aut) à 1''54. 12. Fabienne Suter (S) à 1''61. 13. Tessa Worley (Fr) à 1''67. 14. Eva-Maria Brem (Aut) à 1''71. 15. Elisabeth Görgl (Aut) à 1''75.


Coupe du monde

Messieurs. Général (1/34): 1. Didier Cuche (S) 100 points. 2. Ted Ligety (EU) 80. 3. Carlo Janka (S) 60. 4. Massimiliano Blardone (It) 50. 5. Benjamin Raich (Aut) 45. 6. Kjetil Jansrud (No) 40. 7. Jean-Baptiste Grange (Fr) 36. 8. Davide Simoncelli (It) 32. 9. Jean-Philippe Roy (Can) 29. 10. Cyprien Richard (Fr) 26. 11. Alexander Ploner (It) 24. 12. Ivica Kostelic (Cro) 22. 13. Romed Baumann (Aut) 20. 14. Marcel Hirscher (Aut) 18. 15. Marc Berthod (S) 16. Puis: 17. Sandro Viletta (S) 14. 20. Silvan Zurbriggen (S) 11.

Géant (1/7): 1. Didier Cuche (S) 100 points. 2. Ted Ligety (EU) 80. 3. Carlo Janka (S) 60. 4. Massimiliano Blardone (It) 50. 5. Benjamin Raich (Aut) 45. Puis: 15. Marc Berthod 16. 17. Sandro Viletta 14. 20. Silvan Zurbriggen 11.

Dames. Général (1/33): 1. Tanja Poutiainen (Fin) 100. 2. Kathrin Zettel (Aut) 80. 3. Denise Karbon (It) 60. 4. Tina Maze (Sln) 50. 5. Maria Pietilä-Holmner (Su) 45. 6. Anja Pärson (Su) 40. 7. Kathrin Hölzl (All) 36. 8. Viktoria Rebensburg (All) 32. 9. Lindsey Vonn (EU) 29. 10. Camilla Alfieri (It) 26. 11. Stefanie Köhle (Aut) 24. 12. Fabienne Suter (S) 22. 13. Tessa Worley (Fr) 20. 14. Eva-Maria Brem (Aut) 18. 15. Elisabeth Görgl (Aut) 16.

Géant (1/7): 1. Tanja Poutiainen (Fin) 100. 2. Kathrin Zettel (Aut) 80. 3. Denise Karbon (It) 60. 4. Tina Maze (Sln) 50. 5. Maria Pietilä-Holmner (Su) 45.Puis: 12. Fabienne Suter 22.

Nations (2/68): 1. Autriche 258 (messieurs 106+dames 152). 2. Suisse (201+22) et Italie 223 (116+107). 4. France 137 (79+58).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top