02.08.2015, 19:45

Osi Inglin en patron, est-ce le bon choix?

chargement
Par CHAMONIX / PASCAL DUPASQUIER

Swiss-Ski a désigné le successeur de Martin Rufener au poste de chef alpin messieurs. Le Schwytzois est plutôt bien accueilli par les skieurs helvétiques.

Swiss-Ski l'avait annoncé: le nom du successeur de Martin Rufener serait connu avant les Mondiaux de Garmisch (du 7 au 20 février). Chose promise, chose due… La nouvelle est tombée hier matin, via un communiqué de presse. En substance, le voici: «Osi Inglin est le nouveau chef entraîneur du ski alpin hommes. Il succède à Martin Rufener, lequel quitte Swiss-Ski à la fin de la saison après sept ans de bons et loyaux services…»

Agé de 42 ans, le nouvel homme fort du ski masculin helvétique n'est pas un inconnu dans la maison. Depuis 2006, il occupe en effet le poste de chef entraîneur au Centre national de performance de Davos. Le Schwytzois possède également un passé dans le cirque blanc. Entraîneur auprès de Swiss-Ski de 1993 à 2002, il a notamment encadré Didier Cuche et Didier Défago sur le circuit de la Coupe du monde.

Le rôle de chef alpin ne lui est pas étranger non plus, puisqu'il a occupé ce poste chez les Suissesses lors de l'hiver 2005/2006. Dernière corde à son arc enfin: l'homme dispose d'une solide expérience dans le domaine de la mise au point du matériel, lui qui fut chef de course au sein de la firme Stöckli de 2003 à 2005.

Si Osi Inglin semble rallier tous les suffrages auprès des pontes de la fédération, qu'en est-il chez les skieurs? Petit sondage dans l'aire d'arrivée, hier, à l'issue du premier entraînement en vue de la descente de demain à Chamonix. «Osi, je le connais très bien. Question capacités, il est au point», se réjouit Ambrosi Hofmann, avant de dépeindre un peu l'homme: «Il peut être très dur, mais il est également très sympathique. Il exige beaucoup, mais il travaille aussi beaucoup. Vous savez, c'est quelqu'un qui a sa tronche. Je sais qu'il saura défendre les intérêts de l'équipe auprès des dirigeants.»

«Je l'ai côtoyé, mais je ne me rappelle plus si c'était durant une année ou deux. Par contre, je sais que sous ses ordres, lors de la saison 2001-2002, j'étais mathématiquement encore en lice pour gagner le classement du super-G et du géant avant les finales», renchérit pour sa part Didier Cuche. «Au bout du compte, je finis 4e en géant, 2e en super-G et 3e du général de la Coupe du monde. A partir de là, je n'ai pas de quoi me plaindre…»

S'il n'a pas encore pris de décision quant à la suite de sa carrière, le Vaudruzien assène quelques vérités bien senties concernant Osi Inglin. «J'espère qu'il saura prendre ce qu'il y a de bon dans cette équipe et ne pas tout chambouler. Parce que s'il change tout le staff, on ne va pas le laisser faire», lâche-t-il d'un ton mi-sérieux mi-ironique. «Cela fait presque six ans que ça tourne bien et ce serait bête de tout changer, de casser cette alchimie qui fonctionne bien», conclut le Neuchâtelois.

Joint par téléphone à son domicile de Morgins, Didier Défago parle d'un choix judicieux: «J'ai déjà travaillé avec lui lorsque j'étais dans le cadre C. Osi était l'assistant de Patrice Morisod avant de devenir chef la saison suivante. Je me réjouis de bosser avec lui», applaudit le champion olympique, actuellement en phase de rééducation après son opération aux ligaments du genou.

«On m'a beaucoup consulté dans ce choix», révèle le Valaisan. «J'ai discuté avec le présidium et avec Dirk Beisel (réd: le chef du département sport de compétition à Swiss-Ski). Vu mon statut de skieur blessé, j'avais davantage de temps que les autres. Cela dit, je n'ai pas donné de nom», termine-t-il. /PDU

La chute de Mario Scheiber bloque Didier Cuche

Chamonix ou le retour sur terre. A la folie populaire de Kitzbühel et Schladming a succédé la confidentialité plutôt insolite de la «Verte des Houches». Hier matin, la piste chamoniarde ressemblait en effet à une morne plaine. Le premier entraînement en vue de la descente de samedi? Deux ou trois badauds qui se courent après, des bénévoles qui terminaient de fixer les pancartes publicitaires sur la petite tribune d'arrivée, un écran géant désespérément noir…

Noir… Comme l'½il des Autrichiens après la chute de l'un des leurs: Mario Scheiber, dont la violente cabriole s'est achevée dans les filets de protection. Inanimé deux à trois minutes durant avant d'enfin reprendre connaissance, le récent 4e de la descente de Kitzbühel a été évacué par hélicoptère vers le centre hospitalier de Sallanches. Souffrant d'une fracture de la clavicule droite, d'une fracture du nez et de la pommette, le Tyrolien peut d'ores et déjà tirer un trait sur les prochains Mondiaux de Schladming.

Noir… Comme l'½il d'ordinaire bleu de Didier Cuche. Le vainqueur de la Streif a terminé dernier de la séance d'entraînement… à 32 minutes et 51 secondes du vainqueur du jour, l'Autrichien Klaus Kröll. Raison de ce débours? La chute de Mario Scheiber! Déjà en piste, le Neuchâtelois a dû se résoudre à l'arrêt, alors qu'il comptait 94 centièmes d'avance après le premier «chrono» intermédiaire.

Le skieur des Bugnenets a attendu le temps de l'évacuation du malheureux blessé, avant de repartir du même endroit. «Scheiber a chuté à un passage assez délicat formé de creux et de bosses. C'était en plus dans une zone d'ombre, un lieu très sombre où on ne voit pas où on skie», commente le Vaudruzien, lequel n'a pas daigné remonter dans le portillon de départ: «Comme il y a encore un entraînement demain (réd: aujourd'hui), je ne voulais pas dépenser de l'énergie en refaisant une descente complète», conclut-il. /pad

Coupe du monde messieurs

Chamonix (Fr). Messieurs. 1er entraînement en vue de la descente de demain:
1. Klaus Kröll (Aut) 2'02''53. 2. Georg Streitberger (Aut) à 0''04. 3. Christof Innerhofer (It) à 0''10. Puis: 6. Ambrosi Hoffmann (S) à 0''34. 9. Patrick Küng (S) à 0''65. 19. Cornel Züger (S) à 1''47. 30. Beat Feuz (S) à 2''35. 31. Silvan Zurbriggen (S) à 2''36. 33. Vitus Lüönd (S) à 2''43. 44. Tobias Grünenfelder (S) à 3''06. 46. Ami Oreiller (S) à 3''09. 48. Marc Gisin (S) à 3''18. 51. Christian Spescha (S) à 3''70. Eliminé: Mario Scheiber (Aut/chute). Didier Cuche (S) a été arrêté après la chute de Scheiber.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SKI ALPINBeat Feuz s’offre  un récital américainBeat Feuz s’offre  un récital américain

SKI ALPINSki alpin: Tommy Ford en force en géant, les Suisses en retraitSki alpin: Tommy Ford en force en géant, les Suisses en retrait

PODIUMSki alpin: Corinne Suter 3e du Super-G de Lake Louise, Viktoria Rebensburg s’imposeSki alpin: Corinne Suter 3e du Super-G de Lake Louise, Viktoria Rebensburg s’impose

ExploitSaut à ski: premier podium en Coupe du monde pour le Vaudois Killian PeierSaut à ski: premier podium en Coupe du monde pour le Vaudois Killian Peier

SkiSki alpin: Corinne Suter cinquième de la descente de Lake Louise, succès de Nicole SchmidhoferSki alpin: Corinne Suter cinquième de la descente de Lake Louise, succès de Nicole Schmidhofer

Top