02.08.2015, 19:02

Une pierre freine Didier Cuche

chargement
Par ALTA BADIA / STÉPHANE FOURNIER

Un ski endommagé en première manche a pénalisé, hier, le Neuchâtelois dans un géant dominé par les Italiens. Le duel dans la discipline se poursuivra à Adelboden.

Le deuxième pointage intermédiaire de la manche initiale du géant d'Alta Badia fige le temps de Didier Cuche. Le chrono lui donne le neuvième rang provisoire. Le classement final de la matinée le relègue en dix-huitième position. Un recul incompréhensible pour l'observateur jusqu'au terme d'un superbe deuxième parcours qui lui permet de gagner huit places. «J'ai pris une pierre, le ski est devenu incontrôlable. Je n'ai pas pu tirer les courbes», confie le Neuchâtelois. «Je n'ai pas besoin de chercher ailleurs la seconde et demie qui me sépare des cinq premières places.» Le titre de meilleur Suisse lui appartient sans discussion. Silvan Zurbriggen, son dauphin du jour dans la hiérarchie nationale, termine sept échelons derrière Cuche. Une sacrée performance néanmoins pour le Valaisan porteur du dossard 65. Plus loin devant eux, Massimiliano Blardone, vainqueur, et Davide Simoncelli assurent un doublé pour l'Italie.

Les étapes des Dolomites rassurent Cuche. «Le bilan n'est pas extraordinaire au niveau des points, mais je me sens beaucoup mieux après ma chute de Val d'Isère», commente le skieur des Bugnenets. «Ma côte fracturée se porte bien. Le docteur a bien fait son boulot ce matin encore. Je n'ai ressenti aucune douleur sur la piste, mais plus un manque de fraîcheur dans les jambes.» Eliminé en super-G vendredi, il avait terminé également dixième lors de la descente de Val Gardena samedi. Didier Défago est soumis à un régime plus sévère encore. Trente-cinquième de l'épreuve de vitesse, le Valaisan se contente d'un vingt-deuxième rang en géant. Il a quitté l'aire d'arrivée sans un mot. «Je n'ai même pas pu le retenir», confie l'attachée de presse de Swiss-ski.

Carlo Janka accueille les événements avec plus de recul. «Je me suis trompé dans le réglage de mes chaussures lors de la première manche», explique le Grison. Son dix-huitième rang final le dépossède de la tête du classement général au profit de Benjamin Raich. Le duel en géant se poursuivra à Adelboden, où les Suisses auront l'avantage d'évoluer à domicile. «Nous y avons programmé des entraînements les 2 et 3 janvier», souligne Mauro Pini. «Nous attendions mieux des spécialistes, les Didier ont fait ce qu'il fallait dans les conditions actuelles. Globalement, nous avons manqué la transition entre les différents revêtements sur lesquels nous avons skié ces dernières semaines.»

Le responsable du groupe vitesse se réjouit de retrouver les neiges suisses pour le géant. «Un jour d'entraînement sur une pente suffit pour donner un avantage appréciable à une équipe. Il vous permet de trouver les réglages du matériel, le feeling avec la neige. J'espère voir les Suisses à la place des Italiens dans trois semaines.» Ses coureurs repasseront par l'Italie avant de rallier l'Oberland bernois. La descente de Bormio les attend le 29 décembre. /SFO

Le superman italien s'assagit

Massimiliano Blardone s'excuse de son arrivée tardive en conférence de presse. Le vainqueur du géant d'Alta Badia choisit la simplicité. Il laisse aux vestiaires l'immense cape rouge barrée du S de Superman qu'il avait revêtue lors de son premier succès dans les Dolomites en 2005. Peut-être une question de maturité.

Privé de médaille olympique ou mondiale à 30 ans, l'Italien amorce un tournant dans sa carrière en été. Il opte pour une structure différente de celle offerte par la fédération nationale. «Dire que je possède une équipe privée est exagéré. Mon encadrement personnel se limite à un serviceman dont j'assure personnellement le salaire. Deux autres personnes, techniciens dans mon ski club, me donnent un coup de main quand elles en ont la possibilité», précise le skieur de Domodossola, qui se concentre exclusivement sur le géant. «Les entraînements se font sur les sites de course. Il suffit d'un ou deux coups de fil aux responsables.» Il ne franchira pas le pas d'un cavalier seul comme Bode Miller, qui avait complètement tourné le dos à l'équipe américaine. «Ce changement, très léger, pèse déjà lourd sur le porte-monnaie», relève Blardone dans la «Gazzetta dello Sport». Le risque paie. Il lui donne un cinquième succès en Coupe du monde. Tous obtenus en géant. /sf

Le détonateur des Bleus

Johan Clarey a offert à Patrice Morisod, samedi, une première place sur le podium depuis le transfert de l'entraîneur valaisan chez les descendeurs français. Il a partagé la troisième marche avec Ambrosi Hofmann lors de la descente de Val Gardena. «Patrice nous apporte de la confiance et du professionnalisme. Il n'a pas fait de révolution technique», confesse Clarey. Le bonhomme revient de loin. Il avait suivi les championnats du monde de février sur une chaise roulante au centre de rééducation d'Hauteville dans l'Ain après une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. «Définir exactement ce que Patrice nous donne est difficile. Il reste toujours positif. Vous alignez trente portes nulles et quatre bonnes sur une manche, il vous parle des passages réussis. Ses petits mots comptent énormément, il est très fort psychologiquement. Patrice peut être un détonateur pour nous, j'espère que cela continuera.»

Le technicien de Zinal assurait l'ambiance chez les Suisses. «Pas de souci, il y a toujours eu de l'ambiance chez nous. Nous le chambrons de temps en temps comme le p'tit Suisse ou en raison de son accent. Il le prend très bien, il possède beaucoup d'humour.» Morisod gagne le respect des athlètes par son travail. «Son palmarès est énorme. Quand il dit quelque chose, tu l'écoutes attentivement. Il n'arrête pas de me répéter que la piste de la descente olympique de Whistler est taillée pour moi, elle l'est pour d'autres aussi. Je ne la connais pas.» /sfo

Un week-end en famille

Ambrosi Hoffmann a disparu. Les journalistes cherchent vainement le troisième de la descente de Val Gardena dans l'aire réservée aux coureurs. Il réapparaît quelques minutes plus tard. Il s'excuse avec un immense sourire. «Ma femme et mon fils assistent pour la première fois à une course. Je voulais partager ce résultat avec eux», explique le Grison. Il monte pour la sixième fois sur la marche d'un podium de Coupe du monde, huit mois après la naissance de Fadri et un an après avoir épousé Tamara. «Les premiers départs de la maison durant l'été pour les camps d'entraînement ont été difficiles. Je m'y suis habitué. Quand je replonge dans le ski, je suis un sportif professionnel à 100%. L'ennui me rattrape le soir à l'hôtel. Le temps a été très long lors de la tournée américaine.»

«Amba», comme le surnomme le milieu, a vécu une veille de course en famille. «La tension est plus grande ici que sur les autres sites de compétition quand vous terminez avec l'un des trois meilleurs temps et que 30 concurrents sont encore au départ. Les conditions particulières de Val Gardena réservent toujours des surprises.» Didier Cuche, Michaël Walchhofer, Boder Miller défilent. Hoffmann reste accroché à un 2e rang provisoire jusqu'au passage de Mario Scheiber, matricule 25. Il ne reculera pas plus d'un échelon. «Je suis content du rang, pas de ma course. J'avais tout pour faire mieux sans une faute à l'entrée du Ciaslat. Une 3e place est une 3e place, je la prends avec plaisir.» Fadri n'a pas vu son papa monter sur le podium. «Il a eu peur du bruit. Tamara et lui sont rentrés à l'hôtel.» /sfo

Hors pistes

Cuche renonce
Didier Cuche renonce à la course exhibition de Paganella. Programmée mardi dans le cadre du World Alp Rock Festival, l'épreuve attribuera 100.000 euros au vainqueur. Carlo Janka s'y mesurera à Bode Miller et Marcel Hirscher notamment.

Viletta s'effondre
Sandro Villetta a fait une frayeur aux membres de l'encadrement de Swiss-ski. Le Grison s'est effondré dans l'aire d'arrivée au terme de la première manche sans perdre connaissance. Il a été évacué sur une civière. «Il a bu quelque chose, puis il nous a dit qu'il se sentait faible», explique Diana Fäh, l'attachée de presse de Swiss-ski. «Le froid (réd: -17° enregistrés dans l'aire d'arrivée) et la douleur ressentie après un choc de la main gauche contre un piquet ont entraîné une chute de pression.» Deux heures plus tard, le Grison a disputé la deuxième manche du géant. Il subira aujourd'hui de nouveaux examens pour déterminer la blessure exacte subie à la main.

Le v½u de Simoncelli
Deuxième du géant d'Alta Badia, Davide Simoncelli avoue un faible pour la Suisse et pour l'Autriche. «Je serais partant pour disputer toutes les courses dans ces deux pays», confesse-t-il. «Les athlètes y sont au centre de l'intérêt, on sent que les gens croient en eux. Ici dans le Val Badia, nous avons la chance de vivre une ambiance de petite Autriche.»

Dimitri Cuche 12e, Justin Murisier 18e
Les Romands ont réussi de jolies performances lors du slalom de coupe d'Europe de Madonna di Campiglio. Dimitri Cuche a terminé 12e et Justin Murisier 18e. Le Valaisan signe le meilleur résultat de sa carrière à trois semaines de son dix-huitième anniversaire.

Au programme aujourd'hui
Slalom spécial, 1re manche à 10 heures, 2e manche à 13 heures. /sfo

Coupe du monde

Val Gardena (It). Samedi. Descente messieurs: 1. Manuel Osborne-Paradis (Can) 2'01''27. 2. Mario Scheiber (Aut) à 0''13. 3. Ambrosi Hoffmann (S) et Johan Clarey (Fr) à 0''25. 5. Michael Walchhofer (Aut) à 0''48. 6. Robbie Dixon (Can) à 0''50. 7. Hans Olsson (Su) et Marco Büchel (Lie) à 0''56. 9. Bode Miller (EU) à 0''77. 10. Didier Cuche (S) à 0''85. 11. Erik Guay (Can) à 0''86. 12. Marco Sullivan (EU) à 0''89. 13. Andrej Sporn (Sln) à 0''93. 14. Patrick Küng (S) à 0''99. 15. Patrik Järbyn (Su) à 1''14. Puis: 29. Tobias Grünenfelder (S) à 2''04. 35. Didier Défago (S) à 2''47. 37. Ralf Kreuzer (S) à 2''55. 39. Patrick Staudacher (It) à 2''69. 40. Marc Gisin (S) à 2''78. 41. Cornel Züger (S) à 2''85. 42. Christoph Gruber (Aut) à 2''98. 51. Beat Feuz (S) 4''18. 52. Christof Innerhofer (It) 4''19. 60 skieurs au départ, tous classés.

Alta Badia (It). Dimanche. Géant messieurs: 1. Massimiliano Blardone (It) 2'35''76. 2. Davide Simoncelli (It) à 0''43. 3. Cyprien Richard (Fr) à 1''63. 4. Benjamin Raich (Aut) à 1''70. 5. Manfred Mölgg (It) à 1''96. 6. Alexander Ploner (It) 1''97. 7. Ted Ligety (USA) à 2''01. 8. Aksel Lund Svindal (No) à 2''65. 9. Kjetil Jansrud (No) à 2''67. 10. Didier Cuche (S) à 2''75. 11. Thomas Mermillod Blondin (Fr) à 2''90. 12. Ondrej Bank (Tch) à 2''91. 13. Alberto Schieppati (It) à 3''35. 14. Hannes Reichelt (Aut) à 3''66. 15. Truls Ove Karlsen (No) à 3''68. Puis:. Silvan Zurbriggen (S) à 3''92. 18. Carlo Janka (S) à 4''11. 21. Marc Berthod (S) à 4''38. 22. Didier Défago (S) à 4''65. 25. Sandro Viletta (S) à 6''01. 28 des 30 finalistes classés.


Classements

Messieurs. Général (13/34): 1. Benjamin Raich (Aut) 565. 2. Carlo Janka (S) 553. 3. Didier Cuche (S) 436. 4. Aksel Lund Svindal (No) 434. 5. Michael Walchhofer (Aut) 333. 6. Ted Ligety (EU) 317. 7. Romed Baumann (Aut) 258. 8. Didier Défago (S) 256. 9. Manuel Osborne- Paradis (Can) 242. 10. Marcel Hirscher (Aut) 235. 11. Massimiliano Blardone (It) 230. 12. Werner Heel (It) 227. 13. Bode Miller (EU) 200. 14. Mario Scheiber (Aut) 196. 15. Manfred Mölgg (It) 182. Puis: 22. Ambrosi Hoffmann 140. 24. Silvan Zurbriggen 116. 27. Sandro Viletta 104. 42. Tobias Grünenfelder 69. 47. Patrick Küng 63. 51. Marc Berthod 48. 60. Beat Feuz 36. 66. Marc Gini 26. 80. Ralf Kreuzer 15.

Géant (4/7): 1. Benjamin Raich (Aut) 235. 2. Massimiliano Blardone (It) 230. 3. Ted Ligety (EU) 192. 4. Carlo Janka (S) 173. 5. Didier Cuche (S) 162. 6. Davide Simoncelli (It) 141. 7. Aksel Lund Svindal (No) 137. 8. Marcel Hirscher (Aut) 126. 9. Kjetil Jansrud (No) 114. 10. Cyprien Richard (Fr) 111. Puis: 18. Marc Berthod 48. 22. Sandro Viletta 42. 23. Didier Défago 41. 29. Silvan Zurbriggen 25.

Descente (3/8): 1. Didier Cuche (S) 206. 2. Carlo Janka (S) 160. 3. Michael Walchhofer (Aut) 140. 4. Manuel Osborne-Paradis (Can) 118. 5. Werner Heel (It) 116. 6. Mario Scheiber (Aut) 106. 7. Ambrosi Hoffmann (S) 105. 8. Hans Olsson (Su) 84. 9. Bode Miller (EU) 81. 10. Johan Clarey (Fr) 75. Puis les Suisses: 15. Patrick Küng 51. 17. Didier Défago 44. 19. Tobias Grünenfelder 41. 30. Silvan Zurbriggen 18. 36. Beat Feuz 12. 44. Ralf Kreuzer 6.

Nations (24/68): 1. Autriche 3479 (Messieurs 2070+dames 1409). 2. Suisse 2692 (1862+830). 3. Italie 1957 (1342+615). 4. France 1702 (857+845). 5. Etats-Unis 1653 (769+884). 6. Allemagne 1293 (51+1242). 7. Canada 1204 (678+526). 8. Suède 969 (374+595). 9. Norvège 810 (764+46). 10. Slovénie 505 (185+320). 11. Croatie 311 (263+48). 12. République tchèque 222 (54+168). 13. Finlande 194 (0+194). 14. Liechtenstein 119 (70+49). 15. Grande-Bretagne 102 (0+102). 16. Russie 19 (14+5). 17. Serbie 18 (0+18). 18. Pologne 11 (0+11). 19. Australie 3 (3+0).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top