02.08.2015, 19:45

Murray - Djokovic la finale des insoumis

chargement
Par MELBOURNE / PIERRE SALINAS

Murray et Djokovic, qui s'affronteront demain pour le titre à l'Open d'Australie (9h30, TSR2), n'ont jamais accepté la domination de Federer et Nadal. Quitte à paraître arrogants.

Vainqueur 4-6 7-6 6-1 7-6 de David Ferrer (ATP 7), Andy Murray (ATP 5) disputera demain sa troisième finale du Grand Chelem. Il défiera Novak Djokovic (ATP 3), un insoumis. Comme lui.

«Nous avions 13 ans lorsque nous nous sommes affrontés pour la première fois», se souvient Murray. «C'était au tournoi des Petits As, à Tarbes, et j'avais gagné 6-0 6-1. ça n'a pas duré. A 15 ans, il était meilleur que moi.» Aussi prometteurs l'un que l'autre, les deux adolescents décidaient de suivre des chemins différents. Quand Djokovic intégrait l'académie de Niki Pilic, en Allemagne, le jeune Ecossais choisissait de s'endurcir sur la terre battue espagnole. Pour faire comme un certain «Rafa», qui lui faisait de l'ombre. Déjà.

«Nous nous sommes perdus de vue, mais sommes entrés dans le top 100 à peu près au même moment. Nos liens se sont resserrés depuis», confie le Serbe. Et Murray d'ajouter: «Nous nous entraînons souvent ensemble. Quatre ou cinq fois déjà depuis le début de l'Open d'Australie. C'est un bon copain.»

Enfants de bonne famille, Djokovic et Murray ont un point autrement plus significatif en commun: quitte à paraître arrogants, ils n'ont jamais accepté la domination de Nadal et Federer, qui se sont partagé 21 des 23 derniers tournois du Grand Chelem. En 2007, à Melbourne déjà, le Serbe emmenait la meute des jeunes loups. Face caméra, il promettait de trancher la gorge du Bâlois qui, agacé, ne lui laissait que dix jeux. Loin d'être découragé, Djokovic tenait sa revanche une année plus tard, année où il remportait le tournoi. Le «Djoker» était né, garçon facétieux et charismatique, loin du roquet qui avait la fâcheuse tendance à exploiter les nombreuses zones grises du règlement pour ne pas perdre.

Le No 3 mondial semble avoir encore pris une dimension supplémentaire depuis la finale de la Coupe Davis, remportée début décembre chez lui, à Belgrade. «Je n'ai pas eu beaucoup de vacances, mais cette victoire m'a donné énormément de confiance. Depuis, je suis sur une belle lancée», admet-il.

Le caractère d'Andy Murray est moins affirmé, qui préfère se taire ou lâcher des banalités. «Parce qu'à l'heure de l'internet, un seul mot suffit pour mettre le feu.» Propulsé «star» par défaut, l'Ecossais, seul joueur britannique classé parmi les 200 premiers mondiaux, a appris à se protéger et à garder la tête froide en toutes circonstances, ce que l'on peut objectivement considérer comme une qualité quand, comme lui, on est l'une des cibles préférées des tabloïds.

Wimbledon? Un enfer. Melbourne, loin du méridien de Greenwich, n'est pas un paradis pour autant, les journalistes de la Reine étant les plus nombreux en salle de presse. Nadal était à peine éliminé qu'ils titraient déjà: «Voie libre pour Andy». Et lorsque, 24 heures plus tard, Federer chutait à son tour, Murray n'avait plus droit à l'erreur, forcément. Le Bâlois n'est-il pas celui qui, en finale de l'US Open 2008 et ici même l'an passé, avait à chaque fois cueilli le chardon écossais?

Murray et Djokovic sont nés à huit jours d'intervalle. Ils ont 23 ans. Demain, l'un pourra enfin confirmer son succès australien de 2008. L'autre ouvrir son palmarès, pour enfin succéder à Fred Perry, dernier Britannique vainqueur en Grand Chelem. En 1936. /PSA

Andy Murray oublie le score et sauve une balle de set

Pour tout joueur d'interclubs qui se respecte, il y a des anecdotes qui sont parfois bonnes à entendre. Celle de Andy Murray qui oublie le score en est une.

Après avoir perdu le premier set, l'Ecossais a encore sauvé une balle de deuxième manche à 5-4. Ironie du sport, il n'a su qu'après coup la véritable importance de son service gagnant. «J'ai cru que le score était de 4-3. Ce n'est qu'à la fin du jeu, lorsque l'arbitre a annoncé 5-5, que j'ai réalisé... Si j'avais su l'importance de ce point, sans doute aurais-je été plus nerveux», sourit l'Ecossais.

Si le Serbe mène 4-3 dans leurs confrontations directes, c'est bien Murray qui a remporté les trois dernières. Sans perdre le moindre set. Doit-il être considéré comme le favori pour autant? A juger la manière avec laquelle Djokovic a éliminé Federer, la réponse est non. A en croire les statistiques, elle serait plutôt affirmative. Au contraire des trois autres levées du Grand Chelem, l'Open d'Australie présente la particularité d'agender les demi-finales messieurs à un jour d'intervalle. Le jeudi et le vendredi. Or ces trois dernières années, c'est le vainqueur de celle du vendredi qui s'est à chaque fois adjugé le tournoi. Djokovic en 2008, Nadal en 2009, Federer en 2010 et... Murray en 2011? /psa

Open d'Australie

Melbourne. Open d'Australie. Premier tournoi du Grand Chelem (25 millions de francs, dur).

Demi-finale du simple messieurs:
Murray (GB-5) bat Ferrer (Esp-7) 4-6 7-6 (7-2) 6-1 7-6 (7-2).

Finale du double dames:
Dulko-Pennetta (Arg-It-1) battent Azarenka-Kirilenko (Bié-Rus-12) 2-6 7-5 6-1.

Juniors. Finale du double garçons:
Vesely-Horansky (Tch-Slq-2) battent Wagland-Whittington (Aus-3) 6-4 6-4.

Finale du double filles:
Mestach-Schuurs (Be-PB-6) battent Hozumi-Kato (Jap) 6-2 6-3.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Sold-outLa pièce de monnaie à l’effigie de Roger Federer est déjà épuiséeLa pièce de monnaie à l’effigie de Roger Federer est déjà épuisée

InsoliteRoger Federer court dans les rues de New York pour le clip promotionnel d’une start-up suisseRoger Federer court dans les rues de New York pour le clip promotionnel d’une start-up suisse

LégendeRoger Federer va figurer sur une pièce de monnaie commémorativeRoger Federer va figurer sur une pièce de monnaie commémorative

nouveau jobTennis: Roger Federer en mode entrepreneur pour une marque de baskets suissesTennis: Roger Federer en mode entrepreneur pour une marque de baskets suisses

tournéeTennis – Exhibition à Quito: une nouvelle victoire pour Roger FedererTennis – Exhibition à Quito: une nouvelle victoire pour Roger Federer

Top