02.06.2016, 14:22

Aide au développement: le National suit le Conseil fédéral et débloque 11 milliards sur 4 ans

chargement
Le National, malgré les réticences de l'UDC et du PDC, soutient massivement l'aide au développement.

Soutien Malgré l'opposition d'une partie de la droite conservatrice, le Conseil national a accepté jeudi de consacrer plus de 11 milliards de francs à l'aide au développement pour la période 2017-2020.

L'aide au développement pourra compter sur 11,11 milliards de francs pour la période 2017-2020. Le National a suivi jeudi le Conseil fédéral et mis en échec plusieurs propositions de baisse voulues par la droite. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Dès l'entame du débat, le PDC et l'UDC ont remis en question la pertinence de la coopération helvétique. Les deux formations ont cherché à renvoyer le projet au Conseil fédéral, critiquant le manque d'orientation stratégique et la dispersion des fonds. La Direction de la coopération et du développement (DDC) liste 20 pays prioritaires, mais la Suisse distribue des fonds à plus de 100 pays, a lancé Kathy Riklin (PDC/ZH).

Pour Roger Köppel (UDC/ZH), les 3 milliards dépensés annuellement ne rapportent aucune contrepartie. "L'arrivée chaque jour de milliers de migrants africains traduit l'échec de l'aide au développement", a lancé le Zurichois. "Il faut avoir le courage d'abandonner l'Afrique pour qu'elle se développe elle-même". Le Parlement a passé outre, par 103 voix contre 85.

Coûts de l'asile à part

L'UDC voulait aussi renvoyer le projet arguant que les coûts de l'asile devaient être intégralement pris en compte dans le crédit-cadre de l'aide au suisse développement. Sans succès.

Le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter a rappelé que les coûts de l'asile qui peuvent être intégrés dans l'aide au développement représentent pour la Suisse 450 millions par an, soit 15% de l'aide suisse au développement. "C'est à peu près le même pourcentage que ce que fait l'Allemagne, mais c'est beaucoup plus que la moyenne de l'OCDE, qui est autour de 9%. Aller au-delà dérogerait aux directives internationales.

Reste que les débats auront duré plus de cinq heures pour départager toutes les propositions visant à diminuer ou augmenter l'enveloppe dévolue à la coopération. Les députés avaient à disposition une fourchette de 9,6 à 16,6 milliards pour quatre ans.

C'est finalement le projet du Conseil fédéral qui l'a emporté. La manne totale s'élèvera à 11,11 milliards de francs, soit 0,48% du revenu national brut (RNB). Il y a cinq ans, le Parlement s'était engagé à consacrer 0,5% du RNB à l'aide au développement. Le gouvernement a cherché au maximum à en tenir compte, mais en même temps, il s'agissait de stabiliser les dépenses, s'est justifié Didier Burkhalter.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PolitiqueAide au développement: la DDC devra quitter certains pays en cas de coupe budgétaireAide au développement: la DDC devra quitter certains pays en cas de coupe budgétaire

CHAMBRES FÉDÉRALESActeurs neuchâtelois de l’aide au développement inquietsActeurs neuchâtelois de l’aide au développement inquiets

RoutesLa commission des transports du Conseil national rejette le fonds routier FORTALa commission des transports du Conseil national rejette le fonds routier FORTA

ARMÉELes parlementaires pas impliqués dans la sélection du chef de l'arméeLes parlementaires pas impliqués dans la sélection du chef de l'armée

législationLe Parlement n'interdira pas le port de la burqa, mais le peuple devrait certainement voterLe Parlement n'interdira pas le port de la burqa, mais le peuple devrait certainement voter

Top