06.08.2015, 14:42

Eveline Widmer-Schlumpf rencontre Barroso avant de quitter New York

chargement
La présidente de la Confédération représentera la Suisse à l'Assemblée générale de l'ONU, la semaine du 24 septembre.

Nations unies Eveline Widmer-Schlumpf a achevé mercredi son voyage à New York pour la 67e Assemblée générale de l'ONU. Elle a rencontré le président de la Commission européenne.

Avant de repartir en Suisse, la présidente de la Confédération a mené de nombreux entretiens bilatéraux notamment avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, dans le cadre de l'Assemblée générale de l'ONU.

Ils ont abordé les questions institutionnelles relatives à la poursuite et au renforcement de la voie bilatérale.
 
Eveline Widmer-Schlumpf a souligné le fait que les solutions proposées par la Suisse sont "proactives et substantielles".
 
La conseillère fédérale a émis le souhait que l'Union européenne (UE) réponde de façon constructive et coopérative à ces propositions.
 
Pour rappel, la conseillère fédérale avait plaidé pour une ONU "forte, moderne, et efficace" dans son discours mardi devant l'Assemblée générale des Nations Unies.
 
Elle avait également évoqué la situation en Syrie, la réforme du Conseil de sécurité et le 10e anniversaire de l'adhésion de la Suisse à l'ONU.
 
La présidente de la Confédération a profité de son séjour new-yorkais pour multiplier les rencontres bilatérales. Elle s'est entretenue avec le premier ministre italien Mario Monti, évoquant notamment le différend fiscal qui oppose les deux pays.
 
Nombreux entretiens
 
Eveline Widmer-Schlumpf a convenu de rencontrer prochainement le président français François Hollande. Ce dernier ne prévoit pas d'aborder uniquement les questions fiscales, a indiqué devant la presse la ministre des finances.
 
La Grisonne a en outre rencontré le nouveau président égyptien Mohamed Morsi. Elle lui a assuré du soutien de la Suisse au processus de transition démocratique.
 
La conseillère fédérale a souligné que l'étroite collaboration avec les autorités égyptiennes était déterminante concernant la question des avoirs bloqués de l'ancien président Hosni Moubarak et de son entourage.
 
De son côté le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter va prolonger son séjour à New York jusqu'à vendredi. Le Neuchâtelois a participé mercredi à des rencontres consacrées à la Cour pénale internationale (CPI) et à la situation dans la région du Sahel.
 
Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a réaffirmé l'engagement de la Suisse pour la paix au Mali et a plaidé afin de porter la situation en Syrie devant la CPI.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top