25.02.2019, 00:01

Il faut se méfier du connecté

Premium
chargement
La société Kaspersky bloque chaque jour 380 000 maliciels, et l’internet des objets accroît encore les possibilités de vols de données.
Par Pierre-André Sieber

INFORMATIQUE A l’heure de l’internet des objets, un antivirus ne suffit plus à se protéger des attaques.

Paralysie de la boîte mail, blocage de fichiers clients et rançons à verser en bitcoins: chaque année, neuf sociétés sur dix, en Suisse, subissent une cyberattaque. Eugene Kaspersky, le grand patron de Kaspersky Lab, société de cyberdéfense installée depuis peu à Zurich, révélait lors d’un congrès, à Lille, que ses antivirus interceptaient 380 000 codes maliciels (virus) par jour, contre 50 en 1998!

Bref: il y a plus de chance de se faire hacker que cambrioler. «Sur ce marché, qui connaît...

À lire aussi...

entraînementDiablerets: exercice de sauvetage pour retrouver des victimes d’avalancheDiablerets: exercice de sauvetage pour retrouver des victimes d’avalanche

sociétéLe Conseil fédéral veut faciliter les procédures pour les personnes qui souhaitent changer de sexeLe Conseil fédéral veut faciliter les procédures pour les personnes qui souhaitent changer de sexe

JusticeL’interdiction d’entrée en Suisse d’un djihadiste présumé est annuléeL’interdiction d’entrée en Suisse d’un djihadiste présumé est annulée

SantéInitiative contre la publicité pour le tabac: le Conseil fédéral recommande son rejetInitiative contre la publicité pour le tabac: le Conseil fédéral recommande son rejet

AnniversaireCentrale nucléaire: il y a 50 ans, le premier réacteur de Beznau entrait en serviceCentrale nucléaire: il y a 50 ans, le premier réacteur de Beznau entrait en service

Top