23.12.2014, 15:16

La compagnie tessinoise Darwin dépose plainte contre Swiss

chargement
La compagnie aérienne Darwin critique le comportement de Swiss en matière de concurrence.

Transports aériens Une plainte a été déposée auprès de la Commission de la concurrence (COMCO) à l'encontre de Swiss par la compagnie aérienne tessinoise Darwin. Elle l'accuse d'avoir voulu l'évincer du marché aérien helvétique.

La compagnie aérienne Darwin critique le comportement de Swiss en matière de concurrence. Dans un communiqué rendu public mardi, elle annonce avoir déposé plainte auprès de la Commission de la concurrence (COMCO).

La compagnie régionale basée au Tessin accuse Swiss d'avoir voulu l'évincer du marché aérien helvétique, suite à la reprise projetée d'un tiers de son capital par la compagnie émiratie Etihad.

Après l'annonce de la coopération entre Darwin et Etihad, Swiss avait mis fin à sa collaboration avec la compagnie tessinoise sur la ligne Zurich-Lugano. A la place, elle avait décidé fin juin de collaborer avec l'autrichienne Tyrolean Airways.

Pour rappel, Tyrolean Airways est opérée par Austrian Airlines (AUA), une filiale du groupe allemand Lufthansa, également propriétaire de Swiss.

Darwin avait déjà remis en cause la légalité de la décision de Swiss, dans une lettre adressée à l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) à la mi-octobre. Elle évoquait une violation des conventions sur le transport aérien entre la Suisse, l'Union Européenne et l'Autriche.

Sursis jusqu'à fin janvier

Contacté par l'ats, l'OFAC assure qu'il s'agit d'un accord de location d'appareils équipage compris (wet lease) , contrat fréquent dans le monde aérien. La transaction permet à Swiss d'éviter l'obtention de droits de circulation.

Dans une prise de position, Swiss se dit surprise de l'annonce de Darwin. La compagnie examinera les reproches formulés, dès qu'elle les aura officiellement reçus. Jusqu'à la fin octobre 2014, il existait entre les deux entreprises un accord de wet lease, contrat qui n'a pas été prolongé.

L'OFAC a, entre-temps, contrôlé le contrat de coopération entre Etihad et Darwin et accepté celui-ci, explique un porte-parole. Le modèle de coopération fait cependant, l'objet de critiques, car il induit une trop forte dépendance financière envers Etihad.

Darwin a jusqu'à fin janvier pour prendre position et présenter des mesures de correction. Jusqu'à cette date, la compagnie tessinoise peut poursuivre normalement son service aérien.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top