26.02.2019, 11:24

La majorité des citoyens sont mécontents de la politique suisse

chargement
Le système de santé est une des principales préoccupations des citoyens suisses.

Opinion publique S’ils sont 59% derrière les accords bilatéraux avec l’UE, les citoyens suisses sont par contre seulement 38% à être satisfaits de la politique intérieure, selon un sondage. Les sujets de préoccupation varient en fonction de l’âge et de l’appartenance politique.

La politique menée en Suisse ne semble pas convaincre une majorité de citoyens: seuls 38% y adhèrent, selon un sondage publié mardi. Mais sur la question européenne, 59% des personnes interrogées soutiennent les accords bilatéraux avec l'UE.

La satisfaction générale a légèrement augmenté, passant de 36% à 38% entre 2017 et 2018, indique le sondage en ligne Vimentis. Les électeurs du PLR sont les plus satisfaits (60%) et ceux de la Lega les plus mécontents.

Parmi les sujets d'inquiétude, 13% estiment que la politique d'asile aura besoin d'une action marquée en 2019. Le système de santé (12%) et les relations avec l'UE (9%) complètent le podium des questions qui préoccupent les Helvètes.

Concernant les relations avec l'Union européenne, près de deux personnes sur trois ne veulent pas que la Suisse assouplisse les mesures d'accompagnement visant à protéger les salaires et les conditions de travail.

Si la suppression de la libre circulation met en péril les accords bilatéraux, 41% s'y opposent, 37% y sont favorables et 22% restent indécis. Le Tessin, l'UDC et la Lega tiennent de leur côté à une dénonciation de la libre circulation.

Climat

Mais les préoccupations varient en fonction de l’âge et de l’appartenance politique. Ainsi, les jeunes sont plus concernés par le changement climatique et la protection de l’environnement, tout comme l’électorat des Verts. Pour les partisans de l’UDC, c’est la politique d’asile et d’immigration, qui retient leur attention.

Le sondage en ligne a été réalisé du 1er octobre au 30 décembre 2018. Quelque 20’936 personnes y ont participé. Les données ont été pondérées en fonction de plusieurs critères tels que l’âge, le sexe, les cantons et la formation des participants. Il s’agit du 15e sondage concernant l’avenir politique suisse.

Vimentis a été créé en 2003 par des étudiants de l’Université de St-Gall. Mené une fois par année, il se trouve sous le patronage des présidents des partis des Verts, du PS, du PLR, du PBD, du PDC, du PVL et de l’UDC.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

criseSanté: selon un sondage d'Unia, la moitié du personnel soignant veut quitter son travailSanté: selon un sondage d'Unia, la moitié du personnel soignant veut quitter son travail

SondageSondage: près de la moitié des Suisses sont contre un accord-cadre avec l'UESondage: près de la moitié des Suisses sont contre un accord-cadre avec l'UE

prévoyance vieillesseRetraite: les Suisses sont inquiets pour leur AVS mais restent passifs, selon un sondageRetraite: les Suisses sont inquiets pour leur AVS mais restent passifs, selon un sondage

Top