06.07.2018, 00:01

Le succès de l’école à la maison inquiète

Premium
chargement
Murielle Favre Perret a dû quitter le canton de Fribourg pour Payerne afin de pouvoir scolariser son fils William à domicile.
Par Sandrine Hochstrasser

ÉTUDES L’enseignement à domicile séduit de plus en plus, lorsqu’il est autorisé. Vaud entend serrer la vis.

William ne trouve pas sa place sur les bancs d’école. La maîtresse se plaint, depuis le début de sa scolarité, qu’il est dans la lune et progresse trop lentement. Ses parents cherchent – en vain – de l’aide auprès de la direction scolaire. «Un soir qu’il était en pleurs, je lui ai dit, désemparée, que c’était comme ça, la...

Top