03.07.2019, 13:30

Moins de vols en avion et plus de voitures électriques: les mesures de la Confédération pour le climat

chargement
Les employés de la Confédération se déplacent souvent en avion sur de courtes distances. (Illustration)

Environnement L'administration fédérale entend bien réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Elle fera notamment moins de vols en avion et développera ses installations solaires. L'armée disposera d'objectifs moins ambitieux.

La Confédération veut montrer le bon exemple dans la lutte contre le réchauffement climatique. D'ici 2030, l'administration devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50%. Le Conseil fédéral a adopté mercredi une série de mesures visant cet objectif.

Le projet définit les grandes lignes pour les déplacements en avion, la flotte de véhicules et les bâtiments de l'administration fédérale. "Le changement climatique a atteint notre quotidien", a déclaré la ministre de l'environnement Simonetta Sommaruga devant la presse. Tout le monde doit faire des efforts supplémentaires, y compris l'administration.

La neutralité climatique complète devra être atteinte d'ici 2030. L'administration fédérale, y compris ses unités décentralisées comme les Ecoles polytechniques, doit diminuer ses émissions de gaz à effet de serre en Suisse de 50% par rapport à 2006. L'armée devra les réduire d’au moins 35% par rapport à 2001.

Les émissions restantes de l'administration civile et décentralisée seront intégralement compensées par des certificats de réduction des émissions à l'étranger. La Confédération estime assumer ainsi le rôle d’exemple inscrit dans la Stratégie énergétique 2050.

Moins de vols en avion

Le train de mesures adopté par le gouvernement prévoit notamment des efforts dans les déplacements en avion. Le rail sera privilégié sur les courtes et moyennes distances en Europe. Sur les vols long- courriers, la classe économique doit être davantage utilisée que la classe affaires et la taille des délégations réduite.

Le Conseil fédéral attend d'ici la fin de l'année des propositions en ce sens de la part du Département fédéral de l’environnement, du Département fédéral des finances et du Département fédéral des affaires étrangères.

A lire aussi : Climat: les déplacements du personnel fédéral correspondent à trois vols Genève-Zurich par semaine

Les directives concernant l'achat et l'utilisation de véhicules seront revues d'ici la fin 2020. Le renouvellement de la flotte passera par l'achat de voitures présentant une bonne efficacité énergétique.

Pour ce qui est des nouvelles immatriculations, l’objectif visé d’ici à 2022 est une part de véhicules électriques d’au moins 20%. Lors de l’achat d’une voiture de tourisme, les émissions de CO2 ne doivent en principe pas dépasser 95 g/km et le véhicule doit appartenir à la classe d’efficacité énergétique A ou B.

Installations solaires

Les bâtiments administratifs de la Confédération doivent être équipés de stations de recharge pour véhicules électriques. Un concept sera élaboré à cet effet d'ici un an avec une classification des sites par ordre de priorité et des indications sur les coûts et les économies de CO2 escomptées.

Le Conseil fédéral veut aussi procéder à un assainissement énergétique des bâtiments. Les valeurs limites en matière de CO2 au mètre carré de surface de référence pour la consommation d’énergie prévues dans la loi sur le CO2 révisée doivent être respectées. La Confédération devra renoncer aux chauffages à mazout et électriques.

Si l'électricité consommée dans l’administration fédérale provient à 100% de sources d’énergie renouvelables, elle n'en produit que très peu. A l'avenir, les toits et façades serviront à la production d’électricité et de chaleur.

Enfin, le Conseil fédéral attend plus de transparence de la caisse de pensions de la Confédération PUBLICA afin qu'elle investisse dans des placements respectueux du climat. Elle devra examiner ces placements régulièrement et en publier les résultats.

Réduction de 25% depuis 2006

L’administration fédérale émet environ 40'000 tonnes d’équivalents CO2. Les déplacements en avion comptent pour 53%, la consommation de chaleur pour 21% et la consommation d’électricité pour 15%. En 2018, les émissions de gaz à effet de serre ont été réduites d’environ 25% en chiffres absolus par rapport à 2006.

Le DDPS émet 205'000 tonnes d’équivalents CO2 par an. Environ la moitié est générée par le trafic aérien (Forces aériennes et Service de transport aérien de la Confédération), 24% par le transport routier, 19% par le secteur immobilier et 7% par les déplacements des militaires. Les émissions de gaz à effet de serre ont reculé de 28% entre 2001 et 2018 dans ce département.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ClimatArmée: la conseillère fédérale Viola Amherd veut des panneaux solaires sur chaque caserneArmée: la conseillère fédérale Viola Amherd veut des panneaux solaires sur chaque caserne

ClimatEnvironnement: Alain Berset fustige les climato-sceptiques en ouverture du Congrès météorologique mondialEnvironnement: Alain Berset fustige les climato-sceptiques en ouverture du Congrès météorologique mondial

climatEnvironnement: les émissions de CO2 de votre vol seront imprimées sur le billet d'avionEnvironnement: les émissions de CO2 de votre vol seront imprimées sur le billet d'avion

Top