20.10.2019, 08:57

Revue de presse: vague verte, influence des «sept sages» ou trains CFF vers l’étranger… les titres de ce dimanche

chargement
On fait pour vous le tour des principales nouvelles dévoilées par les journaux dominicaux.

A la une Outre la potentielle vague verte attendue aux Fédérales de ce dimanche, la presse dominicale s’est penchée notamment sur l’influence des sept conseillers fédéraux et sur le succès des lignes internationales des CFF et de ses trains de nuit.

La vague verte prévue aux élections fédérales de dimanche, l’influence des conseillers fédéraux et l’accueil de réfugiés par la Suisse font les titres de la presse dominicale. Voici un aperçu de ces informations non confirmées à l’agence de presse Keystone-ATS:

Un siège vert au Conseil fédéral?

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung/SonntagsBlick/NZZ am Sonntag: La presse dominicale juge peu probable que les écologistes obtiennent un siège au Conseil fédéral, malgré la vague verte attendue dimanche au Parlement fédéral au terme des élections législatives. Selon des sondages, les Verts pourraient passer devant le PDC. En additionnant leur résultat à celui des Vert’libéraux, ils pourraient obtenir plus de suffrages que le PLR.

Le Matin Dimanche estime toutefois que l’arrivée d’un écologiste au gouvernement est prématurée pour les cinq raisons suivantes: la formule magique, le risque de sacrifier le seul italophone du gouvernement, Ignazio Cassis (PLR), le fait qu’il n’y a pas d’alliance programmatique possible entre les Verts et les Vert’libéraux, l’opposition à ce scénario des présidents des quatre partis gouvernementaux et, enfin, le mauvais tempo, car aucun siège n’est libre.

Nous sommes intéressés à un renforcement des forces vertes et nous soutiendrons une candidature verte ou vert’libérale.
Beat Jans, vice-président du PS

Des représentants des Verts et des Vert’libéraux se montrent prudents dans le SonntagsBlick. Corroborant les arguments du Matin Dimanche, ils ne s’attendent pas à décrocher un siège au gouvernement. Mais, dans la SonntagsZeitung, le vice-président du PS, Beat Jans, prend clairement position pour un siège écologiste au Conseil fédéral. «Nous sommes intéressés à un renforcement des forces vertes et nous soutiendrons une candidature verte ou vert’libérale», déclare le Bâlois. Le siège du ministre des affaires étrangères, Ignazio Cassis, est visé, selon le journal. Dans la NZZ am Sonntag, le président du PS Christian Levrat voit sa formation prendre la tête d’une coalition gouvernementale de centre-gauche.

Quel «sage» a le plus d’influence?

Le Matin Dimanche: La libérale-radicale Karin Keller-Sutter est le membre du Conseil fédéral qui a le plus d’influence sur les autres ministres, affirme Le Matin Dimanche, qui a utilisé un logiciel de la société de conseil en entreprise Powermatrix. Le programme informatique, qui analyse la crédibilité, le management et le réseautage d’une personne, permet aux entreprises de disséquer le fonctionnement d’une équipe dirigeante et d’en tirer les conclusions pour aider à la décision.

Le socialiste Alain Berset arrive en deuxième position, devant sa collègue de parti Simonetta Sommaruga. Suivent Viola Amherd (PDC), 4e, et Ueli Maurer (UDC), 5e. Au fond du classement, on retrouve Ignazio Cassis (PRL), 6e, et Guy Parmelin (UDC), le moins influent. Mme Amherd apparaît comme le pivot central du gouvernement, susceptible de faire basculer une décision. Les deux autres pivots sont Karin Keller-Sutter et Alain Berset. Cette analyse recoupe en grande partie un sondage Sotomo paru dans le Blick.

Succès des trains CFF vers l’étranger

NZZ am Sonntag: Les Chemins de fer fédéraux (CFF) ont connu au premier semestre une forte croissance de leur segment voyages à l’étranger, rapporte la NZZ am Sonntag. Le volume du trafic sur les lignes internationales a augmenté de 10% et les trains de nuit ont enregistré 25% de passagers en plus.

Nous savons d’après les sondages menés auprès de la clientèle que les questions de durabilité ont pris de l’importance.
Une porte-parole des CFF

La hausse a été particulièrement forte pour les liaisons de nuit en direction de Berlin et Hambourg, a précisé une porte-parole des CFF dans le journal. Elle n’a pas pu clairement expliquer la raison de ce changement. «Mais nous savons d’après les sondages menés auprès de la clientèle que les questions de durabilité ont pris de l’importance», ajoute-t-elle.

La demande de voyages vers la France a aussi fortement augmenté, selon le journal. Les CFF envisagent d’introduire de nouveaux trains de nuit à destination d’autres villes européennes. Une décision doit être prise en 2020.

Des réfugiés de Turquie en Suisse

NZZ am Sonntag: La Suisse entend accueillir des réfugiés provenant de Turquie, malgré l’assaut controversé que les forces d’Ankara mènent actuellement dans le Nord syrien, selon la NZZ am Sonntag. «Nous prévoyons d’accepter pour la première fois dans les deux prochaines années un petit contingent de réfugiés de Turquie dans le cadre du programme de réinstallation de l’ONU», déclare dans le journal Mario Gattiker, le chef du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM).

Nous prévoyons d’accepter pour la première fois dans les deux prochaines années un petit contingent de réfugiés de Turquie.
Mario Gattiker, chef du Secrétariat d’Etat aux migrations

Des signes d’une nouvelle hausse de réfugiés sont observés sur la route des Balkans, explique-t-il. Le fardeau de l’accueil de 3,6 millions de personnes est énorme pour la Turquie, remarque le responsable. Les premiers réfugiés issus de ce programme arriveront au plus tôt l’année prochaine. La Suisse va en outre continuer d’aider la Grèce.

La ministre suisse de la justice Karin Keller-Sutter a plaidé pour un plan d’action pour ce pays lors d’une récente rencontre des ministres de l’intérieur et de justice de l’espace Schengen. Une réunion de travail est programmée dans les prochaines semaines. «Nous devons prendre des mesures pour garder la situation sous contrôle» dans les îles grecques, indique M. Gattiker.

Tensions chez Crédit Suisse

NZZ am Sonntag: Le départ d’Iqbal Khan, ancien cadre supérieur de Credit Suisse, pour la rivale UBS continue de créer des tensions chez le numéro deux bancaire suisse, affirme la NZZ am Sonntag. Il y a deux semaines, le chef du Credit Suisse pour la Suisse, Thomas Gottstein, aurait menacé un homme de confiance de M. Khan de les tuer tous les deux.

L’incident se serait passé dans un restaurant de Zurich, alors que les deux hommes mangeaient à des tables séparées. Un porte-parole du Credit Suisse a confirmé la rencontre au journal, soulignant toutefois qu’aucune menace n’a été proférée. M. Gottstein s’est excusé pour son «émotivité», excuses qui ont été acceptées par l’homme de confiance de M. Khan, a ajouté le porte-parole.

Le nom de Thomas Gottstein avait été avancé par les médias comme successeur possible du patron du Credit Suisse Tidjane Thiam, si ce dernier avait dû quitter son poste suite à l’affaire de surveillance de M. Khan.

Merci les taux d’intérêt négatifs

SonntagsBlick: La Confédération helvétique a engrangé 388 millions de francs grâce aux taux d’intérêt négatifs instaurés par la Banque nationale suisse (BNS), rapporte le SonntagsBlick, qui a compilé des chiffres de l’administration fédérale des finances. Déjà en 2011, avant que la banque centrale n’introduise des taux en dessous de zéro, l’Etat avait récupéré onze millions de francs.

Mais depuis lors, le nombre d’investisseurs prêts à payer pour placer leur argent a fortement augmenté. 2017 a été la meilleure année pour la Suisse avec 79 millions de francs d’intérêts issus des taux négatifs. En 2018, cette somme s’est montée à 64 millions et, en 2019, à environ 30 millions.

Pas d’indemnisation pour les passagers

SonntagsBlick: Les quelque 10’000 passagers touchés cette semaine par l’immobilisation temporaire de la flotte de Boeing A220 de Swiss ont peu de chance d’être indemnisés, relate le SonntagsBlick. L’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) qualifie en effet le contrôle des moteurs des avions comme des circonstances exceptionnelles. Or, selon le règlement 261/2004 de l’Union européenne (UE), aucun paiement compensatoire n’est envisagé pour ce type de problème, précise dans le journal l’OFAC.

Les problèmes techniques tombent généralement dans la sphère des risques de la compagnie aérienne, tandis que les dommages causés par le constructeur sont considérés comme des circonstances exceptionnelles. Des compensations forfaitaires allant de 250 à 600 euros sont prévues dans les autres cas.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MédiasRevue de presse: offensive turque en Syrie, écologiste au Conseil fédéral et primes maladie… les titres de ce dimancheRevue de presse: offensive turque en Syrie, écologiste au Conseil fédéral et primes maladie… les titres de ce dimanche

MédiasRevue de presse: l’affaire d’espionnage de Credit Suisse, des parlementaires peu assidus, la taxe sur le CO2… les titres de ce dimancheRevue de presse: l’affaire d’espionnage de Credit Suisse, des parlementaires peu assidus, la taxe sur le CO2… les titres de ce dimanche

A la uneRevue de presse: trains Bombardier, nouveau label communal ou passeport confisqué… les titres de ce dimancheRevue de presse: trains Bombardier, nouveau label communal ou passeport confisqué… les titres de ce dimanche

MédiasRevue de presse: un directeur surveillé, un congé paternité trop court, des biens fonciers à l’abandon… les titres de ce dimancheRevue de presse: un directeur surveillé, un congé paternité trop court, des biens fonciers à l’abandon… les titres de ce dimanche

A la uneRevue de presse: interdiction des pesticides, convoi de chlore ou avions de combat… les titres de ce dimancheRevue de presse: interdiction des pesticides, convoi de chlore ou avions de combat… les titres de ce dimanche

Top