28.09.2018, 14:03

Transport de marchandises: le Conseil fédéral suspend son soutien pour le projet de cargos souterrains

chargement
Le projet privé "Cargo sous terrain" (CST) ne remplit pas encore toutes les conditions du Conseil fédéral qui reporte sa décision sur son soutien.

Consultation Le soutien de la confédération pour le projet de cargos souterrains destiné au fret entre Härkingen-Niederbipp (SO) et Zurich est suspendu. Le Conseil fédéral veut des garanties financières.

Le projet privé "Cargo sous terrain" (CST) ne remplit pas encore toutes les conditions du Conseil fédéral qui reporte sa décision sur son soutien. Les initiateurs doivent consolider les garanties financières du projet.

Le Conseil fédéral veut savoir si les principaux milieux politiques et économiques soutiennent le projet, a-t-il indiqué vendredi. Le Département fédéral des transports a été chargé d'élaborer une loi d'ici la fin de l'année. Le Conseil fédéral décidera ensuite s'il continue à le soutenir et s'il créera la base légale nécessaire.

D'ici la fin de la consultation, les auteurs du projet devront remplir l'intégralité des conditions du gouvernement et notamment renforcer l'engagement de la branche et des investisseurs suisses dans l'actionnariat.

En novembre 2016, le Conseil fédéral était disposé à préparer une loi spéciale pour autant que certaines conditions soient remplies. Un soutien financier est exclu. La loi devait permettre d'avoir une base juridique uniforme au lieu de prescriptions cantonales et communales.

Les promoteurs avaient alors commencé la recherche d'investisseurs. En janvier 2018, elle avait réuni les 100 millions de francs nécessaires au lancement du projet.

3 milliards

Le projet de cargos souterrains destiné au fret est prévu dans un premier temps entre Härkingen-Niederbipp et Zurich. La construction proprement dite du tunnel, hubs et matériel roulant compris, est estimée à 2,9 milliards de francs.

 

 

Cette première ligne souterraine devrait entrer en service en 2030. Au total, le budget de ce premier tronçon atteint trois milliards, une estimation légèrement revue à la baisse. Les promoteurs tiennent à un financement entièrement privé qui s'adresse en priorité à des investisseurs suisses, conformément à ce que demande la Confédération.

Consortium

Le projet a été lancé en 2013 par un consortium d'entreprises privées qui compte la Communauté d'intérêt du commerce de détail suisse (CI CDS) avec Migros, Coop, Manor et Denner, ainsi que CFF Cargo, Rhenus Logistics, Swisscom ou La Poste. Trois nouveaux se sont joints à l'entreprise, à savoir la Banque cantonale de Zurich, CSD ingénieurs, dont le siège est à Lausanne, et le st-gallois mettler2invest en 2016.

 

L'association s'était transformée en société anonyme en mars 2017. Ses promoteurs étaient devenus les premiers actionnaires.

CST vise un approvisionnement toujours plus flexible des détaillants par des livraisons non-stop et ambitionne de décharger le trafic routier saturé. Le tunnel creusé à 50 mètres sous terre et équipé de trois voies pourra transporter des palettes comme des paquets sur des systèmes entièrement automatisés.

D'ici à 2045, le premier tronçon sera étendu par étapes pour devenir un réseau national dans lequel les marchandises seront transportées sans interruption 24 heures sur 24 de Genève à St-Gall et de Bâle à Lucerne. Au total, le réseau est devisé à 33 milliards de francs.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TransportsTransports: Berne soutient le projet Cargo sous terrain, mais ne lui versera pas d'argentTransports: Berne soutient le projet Cargo sous terrain, mais ne lui versera pas d'argent

Top