29.12.2009, 04:15

Un an après, Ueli Maurer présente un bilan mitigé

chargement
Par BERNE FRANÇOIS NUSSBAUM

Après un an de fonction, le ministre de la Défense Ueli Maurer répète qu'il lui faut 500 millions de plus par an et que l'achat de nouveaux avions doit être repoussé. Il souhaite mieux cibler les missions à l'étranger.

Ueli Maurer avait entraîné la presse jusqu'à sa commune d'origine d'Adelboden, hier, pour présenter son bilan, un an après avoir pris la tête du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Il qualifie ce bilan de «positif», malgré les difficultés rencontrées au départ, sans cacher les lacunes à combler ou les conflits liés à la politique de sécurité.

Le conseiller fédéral a nommé un chef de l'armée, le commandant de corps André Blattmann, un commandant des forces terrestres, le commandant de corps Markus Gygax, et, pour la première fois dans l'histoire de ce département, une femme au secrétariat général, Brigitte Rindlisbacher. Voilà pour assurer la continuité. Mais la question s'est vite posée: que peut faire un UDC «dur» à ce poste?

Après les violentes critiques adressées à l'ancien titulaire, Samuel Schmid, le président sortant de l'UDC a dû composer avec les vues désormais divergentes de son parti. «Pas un sou de plus, tant que le ménage n'aura pas été fait», disait l'UDC. Ueli Maurer a pris le contre-pied: pour que l'Armée puisse remplir sa mission, il lui faut 500 millions supplémentaires par an, voire 700 millions.

Combler les lacunes. Une liste a été faite, qui va du commandement à la logistique (le matériel est mal utilisé, ce qui affecte directement la troupe), en passant par l'aide au commandement: gros problèmes dans le domaine informatique, qu'il faudra cinq ans pour résoudre, avec du personnel supplémentaire et en s'attachant les services de l'ancien président de Swisscom, Jens Alder.

Dans ce contexte, Ueli Maurer a proposé au Conseil fédéral de repousser l'achat de nouveaux avions de combat, destinés à remplacer les 54 F-5 Tiger, qui ont plus de 30 ans. Plusieurs avions ont été évalués mais, dit-il, il y a plus urgent à faire pour «remettre l'armée en état». En fait, il n'est pas convaincu de l'utilité de cette grosse dépense. Une décision sera prise ce printemps.

Le chef du DDPS note que les nouveaux chasseurs doivent être achetés avant 2015, alors que les Tiger peuvent voler jusqu'en 2020, date à laquelle il faudra commencer à se poser la question du remplacement des actuels FA-18... Il verrait d'un bon œil qu'on puisse à l'avenir compter davantage sur des avions sans pilote, type drones.

Avec les missions à l'étranger, on entre dans un domaine plus conflictuel. Pour l'UDC Ueli Maurer, elles doivent être moins nombreuses. Mais il est prêt au compromis, notamment en collaboration avec les Affaires étrangères. La mission au Kosovo devrait ainsi se prolonger au-delà de 2011. Et il faut mieux cibler, trouver des niches (approvisionnement en eau, transport, aide médicale).

Le plus délicat sera sans doute la rédaction d'une version définitive du prochain «Rapport de politique de sécurité». En route depuis de longs mois, ce rapport continue de souffrir d'un «manque de compromis satisfaisant» sur le fond. Quelle défense, avec quels moyens, pour quelle menace? Ces questions divisent. Le Conseil fédéral se prononcera ce printemps et le Parlement cet automne - peut-être. /FNU


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top