29.12.2010, 04:15

Une taxe toujours aussi contestée

chargement

Introduite il y a dix ans, la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) reste contestée, même si tous les acteurs peuvent y trouver du positif. Le transfert de la route au rail qu'elle devait engendrer n'a toutefois pas eu lieu.

Les entreprises de transport restent scandalisées par la taxe pour utiliser les routes suisses et son montant. Mais elles s'y sont résignées depuis que le Tribunal fédéral a rejeté en avril dernier un recours de l'Association suisse des transports routiers (Astag) contre la décision du Conseil fédéral de l'augmenter de 10%. La hausse de la redevance a été introduite au printemps 2010. Depuis cette date, les 40 tonnes paient 325 francs en moyenne pour un trajet Bâle-Chiasso.

Cette taxe a été acceptée, mais elle laisse un goût amer, selon le directeur de l'Astag Michael Gehrken. L'association surveille de près le calcul des coûts externes causés par le trafic routier et que ce dernier est censé couvrir. Or ce calcul est exagéré, selon elle. L'Initiative des Alpes voit les choses d'un tout autre œil: «L'apport financier de la RPLP est une bénédiction, le fait de financer à la fois la route et le rail a permis la construction des tunnels ferroviaires du Lötschberg et du Gothard», rappelle Alf Arnold, président de l'association.

Mais dès le départ, on aurait dû demander bien davantage afin de pouvoir transférer encore plus de marchandises de la route au rail, ajoute-t-il. Selon Alf Arnold, les camions de 40 tonnes devraient payer 600 francs pour transiter par la Suisse. La mesure a néanmoins eu un certain effet sur le ferroutage dans le trafic intérieur.

En 2008, 1,275 million de véhicules ont traversé la Suisse. Huit ans avant, ils étaient 1,4 million. Pour réaliser l'initiative des Alpes dans les dix ans, il faudrait réduire ce trafic à 650 000 poids lourds par année, soit moins de la moitié que le trafic actuel. Durant les dix années écoulées, la taxe poids lourds a rapporté plus 10 milliards de francs dans les caisses de l'Etat et des cantons. /ats

Une taxe toujours aussi contestée


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top