Coupe du monde 2018 en Russie
 27.06.2018, 11:25

Coupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète football

chargement
La planète football vue du cyberespace.

Réseaux sociaux Perçue depuis le cyberespace, la planète foot révèle des pépites que nous sélectionnons chaque jour durant cette Coupe du Monde 2018. Ce mercredi, on vous parle du show de Maradona, d'un fan péruvien malhonnête et d'un pronostiqueur en rut.

La Coupe du Monde 2018 bat son plein sur le terrain, mais aussi sur les réseaux sociaux avec son lot d'images décalées et insolites sur l'événement sportif le plus suivi de la planète.

Maradona craque complètement

Hier soir lors du match Nigeria-Argentine à Saint-Pétersbourg, le spectacle se déroulait aussi et surtout dans les gradins. Présent pour soutenir son équipe, Diego Maradona a fait son show, et pas dans le bon sens du terme. La légende du football, connue pour ses frasques, semble cette fois-ci avoir complètement perdu le contrôle de ses nerfs.

 

 

Célébration euphorique, danse avec une supportrice adverse, doigts d'honneur après le but de la victoire, sieste alanguie et même un léger malaise qui l'a contraint à rejoindre sa loge. À plusieurs reprises, les gens qui l'accompagnaient ont dû le tenir afin qu'il ne bascule pas dans le vide lors de ses gesticulations. Évidemment, ces grands moments ont été publiés en masse sur les réseaux sociaux. On vous laisse admirer le spectacle.

 


 

 

 

 

Il lui enlève le pain de la bouche

L'amour du football incite parfois à des comportements douteux. Alors que le joueur vedette de l'Australie Tim Cahill enlève son t-shirt en fin de match pour le donner à un enfant du public, un supporter péruvien a carrément tenté d'arracher le vêtement des mains du bambin. 

La tentative de l'homme a choqué le petit groupe de fans australiens. Une femme s'est retournée pour le réprimander et son regard outré a intimidé le voleur de t-shirt, qui a reculé et laissé le butin à l'enfant.

 

 

Une journaliste brésilienne qui ne se laisse pas faire

Alors qu'elle s'apprêtait à prendre l'antenne, une journaliste sportive a eu la mauvaise surprise de voir un homme s'approcher d'elle pour lui faire un bisou, dimanche avant le match Japon-Sénégal.

"Ne faites pas ça. Ne refaites plus jamais ça. Ne faites pas ça. Je ne vous permets pas de faire ça, jamais, OK ? C'est impoli. Ce n'est pas correct. Ne faites jamais ça. Ne faites jamais ça à une femme, OK ? Respect" lance-t-elle à l'inconnu, qui s'excuse platement.

Depuis, le débat est relancé sur le comportement des hommes vis-à-vis des femmes journalistes, alors qu'il avait déjà été attisé suite à une scène similaire, qui avait concerné cette fois-ci une journaliste colombienne.

 

 

Alors que de nombreux internautes saluent la réaction de la journaliste et fustigent le comportement de l'inconnu, d'autres mettent en garde contre une forme d'exagération, dénonçant la démesure du terme "agression sexuelle" utilisé par plusieurs médias.

 

 

 

Trop en rut pour pronostiquer

Désillusion pour le zoo d'Amnéville, en France. Alors que le parc avait annoncé le grand retour de Watson, son otarie mâle qui semble avoir un don pour les pronostics, l'animal n'a apparemment pas la tête au football ces temps-ci. L'établissement lorain, qui espérait que Watson se prononce sur les matchs de la France, a constaté que l'otarie était en rut et préférait s'occuper de ses femelles. 

 

 

« La seule solution face aux hormones: attendre », réagit le zoo, qui a été contraint de reporter les prouesses de Watson a à une date ultérieure. Il y a quatre ans, l'animal avait été capable de prédire correctement plusieurs résultats des Bleus.

 

 

Il rembourse le crédit de sa maison en pariant

Il n'y a pas que les joueurs qui remportent le pactole pendant la Coupe du monde. Un ouvrier français de 30 ans a lui aussi tiré son épingle du jeu. Grâce à un pari en ligne, l'homme a remporté une somme d'environ 300'000 francs. 

Il s'agissait d'un pari combiné sur les résultats de 12 matchs, lesquels se sont déroulés entre le 20 et le 24 juin. Le dernier, celui qui a validé le ticket gagnant, opposait la Pologne et la Colombie et s'est soldé par une victoire de cette dernière. "J'ai regardé Pologne-Colombie sur mon portable. Au premier but, je ne me suis pas senti bien" confie le jeune homme au site Winamax. 

 

 

Le gagnant sait déjà ce qu'il va faire de son argent: rembourser le crédit de sa maison. Avis aux personnes qui disent que le football ne sert à rien.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Réseaux sociauxCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète footballCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète football

Réseaux sociauxCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète footballCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète football

Réseaux sociauxCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète footballCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète football

RÉSEAUX SOCIAUXCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète footballCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète football

Top