Coupe du monde 2018 en Russie
 23.06.2018, 23:13

Coupe du monde 2018: La FIFA ouvre une enquête contre Xhaka et Shaqiri

chargement
La FIFA a en effet ouvert une enquête contre Xhaka et Shaqiri pour les célébrations controversées.

Football La FIFA a ouvert une enquête contre Xhaka et Shaqiri concernant les célébrations controversés lors du match face à la Serbie. Ces gestes pourraient donc avoir des conséquences pour les joueurs de la Nati. L'Association suisse de football monte au front pour éteindre l'incendie et préfère minimiser.

Les célébrations controversées de Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri lors du succès 2-1 de la Suisse contre la Serbie auront peut-être des conséquences. La FIFA a en effet ouvert une enquête contre les deux joueurs.

Une procédure disciplinaire a par ailleurs été aussi ouverte contre la Fédérations serbe. Enfin, une enquête préliminaire est en cours contre le sélectionneur Mladen Krstajic, a indiqué la FIFA.

"Aucun message politique"

"Je suis désolé de ne pas évoquer en premier lieu l'aspect sportif de cette rencontre de Kaliningrad, cette magnifique victoire contre la Serbie, ce troisième match qui voit l'équipe de Suisse revenir au score comme devant l'Espagne et le Brésil, lâche le délégué aux équipes nationales Claudio Sulser. Mais il ne faut pas en faire une affaire d'Etat. Les joueurs sont aussi des hommes qui laissent parler leurs émotions. D'autant plus dans un tel match aussi tendu avec leur hymne qui est sifflé par une partie du public. Mais je tiens à préciser qu'il n'y avait aucun message politique derrière ce geste."

 

Claudio Sulser reconnaît qu'il serait plus sage "de ne pas refaire un tel geste à l'avenir." Mais l'ancien buteur des Grasshoppers et de l'équipe nationale se nourrit de son passé de joueur pour exonérer en quelque sorte les deux Bâlois.

"Je me souviens avoir fait des choses dans une telle situation que je n'aurais peut-être pas dû faire", avoue le Tessinois qui rappelle avoir connu son plus grand moment de joie le soir - le 1er novembre 1978 - où il avait inscrit le 2-0 contre le Real Madrid pour hisser les Grassshoppers en quart de finale de la Coupe des clubs champions. "On est parfois amené à vivre des émotions extraordinaires, glisse-t-il. Comme moi il y a 40 ans, comme Granit et Xherdan hier soir."

Le délégué aux équipes nationales ne pensait pas que la FIFA allait ouvrir une procédure à l'encontre des deux buteurs de Kaliningrad. "Le seul courrier de la FIFA que nous avons reçu depuis ce match est la notification du carton jaune délivré à Xherdan Shaqiri, disait-il. Je serais surpris que le FIFA se saisisse de ce cas. Il est vrai cependant que nous sommes dans une zone grise. Ce n'est ni blanc, ni noir. Tout est une question d'interprétation. Granit et Xherdan ont eu une réaction spontanée, peut-être inopportune. Mais encore une fois, ils n'ont voulu délivrer aucun message politique."

Les joueurs ne parleront pas à la presse avant lundi

Secrétaire général de l'ASF, Alex Miescher comprend, bien sûr, que ce geste puisse susciter autant de réactions en Suisse. "Nous avons la chance de vivre dans un pays où la liberté de pensée existe, dit-il. Il est légitime que cette affaire enflamme les réseaux sociaux. Quant à nous à l'ASF, il est impossible de pouvoir codifier en quelque sorte toutes les situations qui peuvent susciter chez un joueur de telles émotions."

Soucieuse de "protéger" l'équipe et de préparer au mieux le troisième et dernier match de cette phase de poules ce mercredi à Nijni Novgorod, l'ASF attendra lundi avant de présenter à nouveau un joueur devant la presse. Ce dimanche, les protégés de Vladimir Petkovic bénéficieront d'un jour de congé. Ils pourront se ressourcer à Togliatti avec leurs proches avant d'entamer le compte à rebours pour mercredi.

 

La Suisse se retrouve, on le sait, dans une position idéale avant de rencontrer le Costa Rica. Seule une défaite face à une équipe qui est déjà éliminée faut-il le rappeler pourrait lui coûter son billet pour les huitièmes de finale. A condition toutefois que la Serbie ne perde pas dans le même temps contre le Brésil. Même si la qualification doit être encore validée à Nijni Novgorod, Vladimir Petkovic pourrait opérer un turnover afin de ménager notamment Stephan Lichtsteiner et Valon Behrami, deux des quatre joueurs avec Fabian Schär et Xherdan Shaqiri sous la menace d'une suspension pour les huitièmes de finale en cas d'un nouveau carton jaune.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FootballCoupe du monde 2018: la presse serbe furieuse contre les célébrations de Shaqiri et XhakaCoupe du monde 2018: la presse serbe furieuse contre les célébrations de Shaqiri et Xhaka

FootballCoupe du monde 2018: drapeau du Kosovo brûlé à Zurich et fan albanais agressé à Bâle après le matchCoupe du monde 2018: drapeau du Kosovo brûlé à Zurich et fan albanais agressé à Bâle après le match

FootballCoupe du monde 2018: la presse romande élogieuse envers la Suisse de ShaqiriCoupe du monde 2018: la presse romande élogieuse envers la Suisse de Shaqiri

Top