Dans nos archives
 16.06.2019, 10:00

1999: le rêve olympique de Sion brisé par Turin

chargement
L’heure est à la déception en ce 19 juin 1999. La candidature de Sion pour les Jeux olympiques d’hiver en 2006 n’a pas été retenue par le Comité international olympique. C’est Turin qui organisera l’événement sportif.

Sport Petits ou grands, des événements ont marqué la région, la Suisse, le monde. Nous les remettons au goût du jour grâce à nos archives. Ce dimanche, nous évoquons l’échec de la candidature olympique Sion 2006 face à Turin, en 1999.

«Sion 2006 recalé, la flamme suisse s’est éteinte», titrent «L’Express» et «L’Impartial» en ce lundi 21 juin 1999. Le samedi précédent, la mauvaise nouvelle est venue de Corée du Sud.

En savoir plus : Les archives de nos journaux

«Turin organisera les Jeux olympiques d’hiver en 2006. Ainsi en a décidé le Comité international olympique (CIO), réuni en session à Séoul. Opposée à Sion en finale, la capitale du Piémont l’a nettement emporté, par 53 voix à 36», lit-on dans les quotidiens neuchâtelois.

«Turin a réussi un coup de maître pour sa première tentative et provoqué bien évidemment une profonde déception dans les rangs de la candidature valaisanne, dont c’est le troisième échec – après 1976 et 2002 – sanctionné d’une deuxième place», est-il expliqué. «L’objectivité force à reconnaître que le dossier de la cité piémontaise était sensiblement de la même valeur que celui présenté par Sion.»

En Suisse, la déception est à la hauteur des espoirs que la candidature valaisanne avait fait naître. «La décision a été accueillie avec consternation et incompréhension en Valais. Plus de 10’000 personnes ont versé des larmes samedi à Sion. Dans la foule on percevait de la déception mais aussi une certaine rage vis-à-vis du CIO. L’échec a été ressenti comme un camouflet. C’est un silence de mort qui a accueilli la décision. Suivi de huées lorsque les responsables de Turin ont passé sur l’écran géant.»

Une nouvelle candidature est mise sur pied pour des Jeux olympiques d’hiver à Sion en 2026. Mais la population valaisanne n’en veut pas. Le 10 juin 2018, près de 54% des citoyens du canton refusent le projet dans les urnes. «Dur retour de flamme», titre alors «ArcInfo».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top