Eclairage
 04.09.2019, 18:30

Eclairage: «Loi sur le CO2: enjeu électoral de taille»

chargement
Le Conseil des Etats se penchera sur la révision de la loi sur le CO2 le 23 septembre.

Politique fédérale Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, sportive, nationale ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd’hui, Daniel Droz évoque la révision de la loi sur le CO2, qui est au menu du Conseil des Etats en septembre, et la campagne électorale pour les fédérales.

Le climat reste au centre du débat politique. Dans ce contexte, il n’est pas inutile de se pencher d’abord sur quelques données en matière de consommation d’énergie et d’émissions de CO2 en Suisse.

Depuis 1990, la consommation totale d’énergie a augmenté de 7%. «Mais comme la population résidante s’est parallèlement accrue plus fortement (+26%), la consommation par personne a diminué (–15%)», nuance l’Office fédéral de la statistique.

Parallèlement, que ce soit dû aux combustibles (huile de chauffage, gaz, etc.) ou aux carburants (essence, diesel, etc.), la Suisse a émis 32,8 millions de tonnes de CO2 en 2018 contre 39 en 1990. Cette diminution est largement imputable à la baisse des émissions de CO2 dues aux huiles de chauffage.

Dans ce contexte, lors de la session d’automne, qui débute lundi prochain, le Conseil des Etats se penchera sur la révision totale de la loi sur le CO2. Une commission du Conseil des Etats a livré un premier verdict ce mardi. L’introduction d’une taxe sur les billets d’avion et la hausse de celle prélevée sur les huiles de chauffage figurent parmi les mesures envisagées. Le prix du diesel, lui, devrait être majoré de 10 centimes par litre. Ces taxes permettraient de financer, entre autres, l’assainissement des bâtiments, la promotion de ressources renouvelables ou encore le remplacement des chauffages à mazout ou électriques.

A la clé, elles ont économisé plus de 650 millions de francs.

Pour les entreprises, le modèle est différent. Actuellement, certaines d’entre elles sont exemptées de taxe à certaines conditions. Elles doivent atteindre des objectifs contraignants en termes de consommation d’énergie et d’émissions de CO2.

Depuis 2013, sous l’égide de l’Agence de l’énergie pour l’économie, 4000 entreprises se sont jetées à l’eau. Ensemble, elles ont réduit leurs émissions de CO2 d’un demi-million de tonnes et baissé de plus de 3 millions de MWh leur consommation d’énergie. A la clé, elles ont économisé près de 650 millions de francs.

Seules les entreprises dont la charge financière en CO2 dépasse 15 000 francs peuvent participer à ce programme. La commission propose d’abaisser le plancher à 10 000 francs.

Le 23 septembre, le Conseil des Etats tranchera. Le National prendra le relais. Entre-temps, les jeux électoraux seront faits. Concrètement, l’avenir de la loi sur le CO2 se joue donc le dimanche 20 octobre.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EnvironnementClimat: les émissions de CO2 en Suisse restent inchangées à cause de la hausse du traficClimat: les émissions de CO2 en Suisse restent inchangées à cause de la hausse du trafic

Emissions de CO2 inchangées en Suisse

Les émissions de CO2 liées aux carburants sont restées inchangées en 2018 par rapport à l’année précédente. La hausse...

  16.07.2019 14:11

EnergieNeuchâtel veut réduire ses émissions de CO2 de 60% d’ici à 2035Neuchâtel veut réduire ses émissions de CO2 de 60% d’ici à 2035

EnergieLe chauffage à distance, un système à la fois utile et écologiqueLe chauffage à distance, un système à la fois utile et écologique

ANIMAUXClimat: un chat produirait chaque année autant de CO2 qu'un avion sur 1311 km, selon un expert suisseClimat: un chat produirait chaque année autant de CO2 qu'un avion sur 1311 km, selon un expert suisse

Top