Eclairage
 24.09.2018, 16:00

Eclairage: «Représentation féminine aux Etats en danger»

chargement
La Saint-Galloise Karin Keller-Sutter (PLR) préside le Conseil des Etats. Elle n'est que la quatrième femme à occuper ce poste depuis 1971, date de l'octroi du droit de vote et d'éligibilité aux femmes sur le plan fédéral.

Politique Nos journalistes mettent en perspective des sujets d’actualité régionale, nationale ou internationale avec des analyses ou des éclairages. Aujourd’hui, Daniel Droz évoque la représentation féminine au Conseil des Etats.

Alors que le National se penche sur la loi sur l’égalité, certaines voix s’inquiètent déjà de la représentation féminine aux Chambres fédérales.
Dans ce même National, elles sont 64 à siéger, soit 32% des élus. Aux Etats, les femmes sont 7 sur 46, ce qui représente un maigre 15%. Et, à l’issue des élections d’octobre 2019, cette part pourrait reculer substantiellement.

Trois conseillères aux Etats, la démocrate-chrétienne jurassienne Anne Seydoux-Christe, les socialistes bâloise Anita Fetz et argovienne Pascale Bruderer, ne brigueront pas un nouveau mandat. Il pourrait en aller de même pour la socialiste genevoise Liliane Maury Pasquier.

Leurs places aux Etats pourraient bien revenir à des hommes. Dans le Jura, par exemple, le nom du ministre Charles Juillard revient avec insistance. En Argovie et à Bâle, la Parti socialiste doit désigner ses candidats au printemps. Des hommes se sont d’ores et déjà placés sur le devant de la scène. Et, à Genève, en cas de vacance, on prête des ambitions à l’élu du national Carlo Sommaruga.

La représentation pourrait aussi diminuer si la libérale-radicale saint-galloise Karin Keller-Sutter accède au Conseil fédéral. Beaucoup la voient déjà remplacer Johann Schneider-Ammann. Dans le pire des cas, on ne compterait alors peut-être plus que deux femmes aux Etats. Pour autant que la socialiste vaudoise Géraldine Savary et la démocrate-chrétienne thurgovienne Brigitte Häberli-Koller soient réélues.

Les espoirs de conquêtes existent tout de même. Les sièges socialistes dans les cantons de Neuchâtel et du Jura, notamment, seront à repourvoir. Les femmes ont de réelles chances de succès. 

Constat: à droite, surtout, à gauche, dans une bien moindre mesure, les formations politiques peinent à placer leurs représentantes féminines en bonne position sur les listes électorales. Si elles sont certes moins nombreuses à s’engager, elles doivent aussi franchir davantage d’obstacles que leurs collègues masculins. Ce qui décourage beaucoup de postulantes.

Quelques chiffres pour conclure: en Suisse romande, sur 36 membres de gouvernements cantonaux, 10 sont des femmes. Vaud, avec quatre femmes sur sept conseillers aux Etats, permet d’embellir le tableau. Elles ne sont que six sur 29 dans les cinq autres cantons. Le modèle patriarcal a de beaux jours devant lui.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CriminalitéEclairage: «La science permet-elle vraiment de démasquer les pédophiles?»Eclairage: «La science permet-elle vraiment de démasquer les pédophiles?»

BrexitEclairage: «Le détonateur de la réunification irlandaise?»Eclairage: «Le détonateur de la réunification irlandaise?»

HistoireEclairage: «Croisades contre les ‘Sarrasins’ du Nord»Eclairage: «Croisades contre les ‘Sarrasins’ du Nord»

États-UnisEclairage: «L’impeachment ou le théâtre de l’absurde politique»Eclairage: «L’impeachment ou le théâtre de l’absurde politique»

SciencesEclairage: «Plus de technologie exige plus d’humanité»Eclairage: «Plus de technologie exige plus d’humanité»

Top