Euro 2016
 25.06.2016, 23:37

Euro 2016: le Portugal se qualifie en toute fin de match

chargement
Une Croatie à terre et un Portugal flou: allégorie du match de samedi.

8es de finale Le Portugal s'est qualifié dans les prolongations au bout d'un match plutôt terne.

Le Portugal affrontera la Pologne en quart de finale de l'Euro 2016. A Lens, c'est un but de Ricardo Quaresma à la 117e qui a permis aux Portugais de venir à bout de la Croatie (1-0) au terme d'une rencontre ennuyeuse et fermée à en cauchemarder pendant longtemps.

Même lorsque l'on a le privilège d'être au coeur de l'événement, certaines journées sont difficiles à digérer. Assister devant un poste de télévision à la frustrante élimination de l'équipe de Suisse puis à la lamentable prestation technique de Pays de Galles - Irlande du Nord avant de s'asseoir dans le stade Bollaert-Delelis en est un parfait exemple.

Le talent était là mais pas l'étincelle. Surtout pas l'étincelle. Le poids de l'enjeu, sans doute, qui a écrasé des Croates et des Portugais méfiants et dont l'unique préoccupation était surtout de ne pas commettre d'erreur. Donc de ne rien faire pour emballer une rencontre qui aurait pu, le cas échéant, leur échapper. Donc ne pas jouer. Surtout ne pas jouer. Les cinq premières minutes de la Seleção avaient donné le ton: 91% de possession de balle pour Modric et Cie!

Le plus agaçant dans cette affaire est que, sur de très courtes et bien trop rares séquences, la Croatie et le Portugal ont rappelé qu'ils avaient les moyens de faire mieux, de combiner, de régaler. Il a toutefois fallu se contenter d'une tête de Pepe au-dessus (25e), d'une tentative non cadrée de Perisic (30e), d'un centre de Strinic sorti in extremis en corner par Fonte devant Brozovic (52e), d'une tête trop croisée de Vida (61e) et d'une intervention un brin brutale de celui-ci sur Nani dans la surface (63e).

José Fonte, d'ailleurs, titularisé à la surprise générale en défense centrale à la place du vétéran Ricardo Carvalho (38 ans), tout comme l'autre défenseur de Southampton Cédric (qui n'a rien à envier à Vieirinha). Le sélectionneur portugais Fernando Santos avait donc fait preuve, sur le papier du moins, d'une certaine audace car, en ajoutant Adrien Silva au milieu de terrain, il avait lancé dans le grand bain de la phase à élimination directe trois joueurs qui n'avaient pas encore disputé la moindre minute durant cet Euro...

En bref, les spectateurs n'en ont pas eu plus à s'en mettre sous la dent que Cristiano Ronaldo, jamais servi dans de bonnes conditions (voire jamais servi du tout...). Donc prolongations. Toujours rien jusqu'à la 116 et une triple occasion pour la... Croatie. Mais, trop court, Kalinic n'a pas pu reprendre le centre de Perisic, lequel, quelques secondes plus tard, a vu un de ses tirs contrés puis le suivant finir sur le poteau !

Parti en contre dans la foulée et le sillage de Renato Sanches, le Portugal a cruellement frappé par Ricardo Quaresma, présent sur le rebond laissé par Danijel Subasic sur une première frappe de Ronaldo. Les Croates peuvent être aigris: ils ont encore eu la chance d'égaliser, sur une volée non cadrée de... Vida, bien sûr.

Cette qualification, donc, a été celle du labeur et de l'effort collectif. Finalement, quoi de plus logique au coeur de l'ancien bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et de son décor prolétaire en briques rouges ? Espérons que la prochaine étape, jeudi à Marseille contre cette terne Pologne, s'imprègne des couleurs de Provence et du chant des cigales.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top