Fête des vendanges
 29.09.2019, 19:17

Fête des vendanges: dimanche, dernier verre entre amis

chargement
Le corso fleuri de la Fête des vendanges.

Reportage Le dimanche, la Fête des vendanges se pare de fleurs et les batailles de confettis atteignent leur paroxysme. Un accident de travail, heureusement peu grave, rappelle que des milliers de Neuchâtelois travaillent dur pour que l’accueil soit agréable.

La Fête des vendanges bat son plein depuis vendredi soir. Récit d’une troisième journée pleine de petits papiers. Et un petit salut à toutes les personnes qui n’ont pas pu, pour une raison ou une autre, participer à cette grande fête. 

7h45 – Le stand de la gym de La Coudre est occupé. Mais comme il n’y a personne à servir, les deux jeunes femmes d’astreinte enregistrent un «tuto» sur la meilleure manière d’enjamber un bar sans se casser un bras.

8h45 – La laveuse d’un employé de voirie se retourne en franchissant le rond-point de la Promenade, sur l’avenue du Premier-Mars. Le conducteur est emmené à l’hôpital, où il devra se faire poser quelques points de suture. Il n’a pas retravaillé dimanche, précise la Ville.

11h – La cabane du Faylys est l’un des premiers stands à utiliser Twint, le système de paiement en ligne, comme alternative au cash. Si l’essentiel des utilisateurs ont payé en monnaie, les tenanciers estiment avoir fait une bonne opération, car le risque de se tromper en rendant la monnaie disparaît avec l’usage de l’application. Un bémol: le réseau, très occupé à transmettre des selfies troubles accompagnés du message «devine ou ge suit».

Chapeau rouge, chapeau bleu, pour que ça bouge, il faut être deux. Photo: Muriel Antille.  

13h – C’est aussi bientôt l’heure du bilan au BeRock. Le petit festival de la Béroche a fait fureur avec sa déco en guirlande de soutiens-gorge. Le résultat d’une campagne pour laquelle l’association a demandé à ses followers sur les réseaux sociaux de lui fournir le matériel, promettant que deux francs par pièce seraient versés à la Ligue neuchâteloise contre le cancer. Résultat: 300 sous-vêtements, 600 francs pour la Ligue, et une réserve de déco pour plusieurs années.

14h – Le corso fleuri s’ébranle, rue Pierre-à-Mazel, par grand soleil, et grand vent. Les confettis tourbillonnent sans toujours atteindre leur cible, et se dispersent loin à la ronde.

16h – Deux personnes non-voyantes entrent dans la gare de Neuchâtel avec leurs chiens et leurs cannes blanches, d’un pas sûr mais prudent. Ont-elles participé à la Fête? Non, explique le couple, forcé au cocooning pour le week-end. Il y a beaucoup trop de bruit pour pouvoir s’orienter convenablement, confient-ils. D’autre part, bien qu’habitués à la foule, les chiens risquent de marcher sur des briques de verre ou de ramasser de la nourriture dangereuse pour eux.

19h – L’heure des comptes va bientôt sonner. Tout porte à croire que les résultats financiers des stands seront à la hauteur des attentes. Deux conditions de base étaient en effet réunies lors de cette édition 2019: les salaires avaient été versés avant la Fête, et il faisait beau!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ReportageFête des vendanges: samedi, la sortie en familleFête des vendanges: samedi, la sortie en famille

AmbianceFête des Vendanges: vendredi, la sortie de boîteFête des Vendanges: vendredi, la sortie de boîte

RencontresFête des vendanges: ils ont osé le déguisementFête des vendanges: ils ont osé le déguisement

Le Grand PortraitXavier Grobéty: Mister Fête des vendanges a soif d'aventureXavier Grobéty: Mister Fête des vendanges a soif d'aventure

Top