L'air du temps
 06.09.2019, 05:30

«On n’a plus vingt ans», l’air du temps de Vicky Huguelet

chargement
«On n’a plus vingt ans», l’air du temps de Vicky Huguelet

Chronique Découvrez la chronique Air du temps de Vicky Huguelet.

La trentaine approche dangereusement. Quand on dit ça, ça fait toujours rire les cinquante et plus. Parce que les petits jeunots n’ont pas à se plaindre de leur âge qui avance. Et pourtant. C’est à cette dizaine-là qu’on est censé savoir vers quelle voie on se dirige. Avec qui on va se marier. Et quels seront les prénoms des enfants.

Enfin, ça, c’est ce que semble croire la majorité des gens. Quand on clame haut et fort que le mariage n’a rien de romantique (surtout au moment des insultes prédivorce) et que les enfants, c’est une contrainte qu’on ne veut pas s’infliger, on passe tout de suite pour un extraterrestre.

«Tu verras, ça viendra» est sans doute la phrase que les jeunes femmes qui assurent ne pas vouloir de marmots entendent le plus souvent. Comme si c’était une case obligatoire pour qu’une femme puisse se sentir épanouie. Tant mieux pour celles qui le pensent et qui sont ravies de donner la vie. Mais laissez les autres faire ce qu’elles veulent de leur corps. 

J’ai récemment appris qu’il existe une crise de la trentaine, reflétant des remises en question existentielles et permanentes. Rien d’étonnant à cela: à force de vouloir absolument coller aux modèles de société, on finit par se détruire avant même d’avoir pu définir la personne que nous sommes réellement. Alors, amis (pré) trentenaires, arrêtons de nous prendre la tête et vivons le moment présent.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chronique«Un amour en loopings», l’air du temps de Vicky Huguelet«Un amour en loopings», l’air du temps de Vicky Huguelet

Top