14.10.2019, 17:26

Cinq lieux et cinq univers pour le festival Les Jobelins

chargement
Quand Ulysse commence à nuire à la santé.

Festival Pour sa quatrième édition, le festival de contes Les Jobelins sort de ses murs. Fini la scène unique: la manifestation va jusque dans la rue pour inciter le public à aborder différemment les personnages héroïques.

«Nous proposons au public de se glisser dans la peau du héros dans l’idée de le démystifier.» Membre du comité des Jobelins, Catherine Rohner dévoile le fil conducteur de la quatrième édition de ce festival qui se déroulera du 18 au 20 octobre 2019. Cette thématique emmènera les acteurs entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, en suivant la trajectoire d’icônes déchues d’hier et d’aujourd’hui. Et le public sera invité à les suivre. 

«Pour la première fois, le festival sort de ses murs», se réjouit Catherine Rohner. «La Troisième Vérité», de la compagnie Personne, en est la preuve. Il s’agit d’une balade audioguidée permettant une découverte atypique de la ville de Neuchâtel. «Une forme de jeu de rôle où l’imaginaire rejoint le réel.»

Inédit, ce projet est né uniquement pour cette édition. «Cette première pourrait cependant jouer les prolongations», dévoile Catherine Rohner. L’Office du tourisme s’y intéresse», y voyant l’occasion d’appréhender la ville sous angle insoupçonné.

La compagnie Personne a déjà proposé, en collaboration avec le Théâtre populaire romand, de telles balades à travers les rues de La Chaux-de-Fonds dans le cadre de La Plage des Six-Pompes en 2017, puis en 2019. Avec succès. «Mais chaque visite a son propre et unique scénario», souligne Camille Mermet, initiatrice de ce projet.

Ulysse mis à nu

Tandis que la formule habituelle d’un tel festival consiste à écouter un conteur monté sur scène, Les Jobelins innovent cette année en laissant la parole circuler, l’imagination gamberger. Même les héros les plus mythiques deviennent accessibles et leur histoire dérisoire.

Avec son «Ulysse nuit gravement à la santé», la compagnie Le cri de l’armoire, représentée par les Français Marien Tillet et Mathias Castagné, démonte la sacralisation de personnages légendaires semblant intouchables. A entendre les programmateurs dont fait partie le Centre culturel neuchâtelois, «cette compagnie plonge l’auditoire dans un concert épique qui décape les apparences et perse l’imposture du héros grec».

Du jazz aux Darwiche conteurs

Mais les personnages ne sont pas les seuls à l’origine d’une forme de mystification. Les styles musicaux peuvent l’être également. Ainsi, «Jazz me babe» permet d’accéder au jazz par la petite porte pour le faire émerger de la fiction et démontrer l’impact de sa réalité. Les Français Barbara Glet et François Vincent mettront en scène un combattant de la Grande Guerre qui renaîtra de ses cendres en entendant jouer du jazz tout droit venu de la Nouvelle Orléans.

Ils se plaisent à narrer les trésors de l’Orient au cœur duquel ils emmènent leur public. Eux, ce sont les Darwiche conteurs: un père libanais, Jihad, et ses deux filles, Layla et Najoua. Marqué par les histoires de sa mère et des femmes de son village qui le faisaient voyager enfant, le conteur posera les piliers de cette incessante aspiration au voyage.

Sa fille Layla puise, elle, son répertoire dans les contes traditionnels du Moyen-Orient. Ceux des femmes plus particulièrement. Tandis que Najoua s’inspire de textes plus contemporains. En collaboration avec le Théâtre populaire romand, la famille de conteurs prendra ses quartiers à La Chaux-de-Fonds.

Les tout-petits aussi

Qui dit conte, pense aussi enfants. Aussi François Vincent ne les a-t-il pas oubliés. Avec «Souricette Blues», il les mènera, en musique, sur les pas d’une petite souris à la recherche de son héros, un amoureux, certes, mais le plus fort du monde si possible.

Les Jobelins promettent ainsi trois jours à explorer cinq lieux et autant d’univers.

Infos pratiques

«La Troisième Vérité»: du vendredi 18 au dimanche 20 octobre 2019. De 10h à 18h depuis l’amphithéâtre du Centre de Loisirs de Neuchâtel. Départ toutes les 6 minutes (dès 14 ans).

«Ulysse nuit gravement à la santé»: vendredi 18 octobre 2019, à 20h30, au théâtre du Pommier, à Neuchâtel (dès 11 ans).

«Les Darwiche conteurs»: samedi 19 octobre 2019, à 18h15, à L’Heure Bleue, à La Chaux-de-Fonds (dès 12 ans).

«Souricette Blues»: dimanche 20 octobre 2019, à 10h, à la Galerie YD, à Neuchâtel (dès 2 ans).

«Jazz me babe»: dimanche 20 octobre 2019, à 17h, à la chapelle de l’Ermitage, à Neuchâtel (dès 14 ans).

Programme et tarifs: www.jobelinsfestival.ch; www.associationparoles.ch; réservations: reservation@associationparoles.ch

Le festival élargit ses horizons

Ils ont quatre ans et se posent des questions. Les Jobelins se sont demandé comment élargir leur horizon. Sémantiquement d’abord, en optant pour un nouveau libellé. Soit, Les Jobelins: Festival des arts de la parole de Neuchâtel. Puis en densifiant leur champ d’action.

Le festival s’affiche désormais sur les réseaux sociaux et sur le site de l’association Paroles, maîtresse de l’événement. Né en 2013 à l’initiative de ladite association, ce festival visant à inonder le public de mots se déroule tous les deux ans.

Exception sera faite néanmoins. La cinquième édition, qui correspondra aux dix ans de l’association qui lui a donné vie, se déroulera en 2020.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

festivalNeuchâtel: la deuxième édition du festival de contes "Les Jobelins" aura lieu du 5 au 8 marsNeuchâtel: la deuxième édition du festival de contes "Les Jobelins" aura lieu du 5 au 8 mars

Top