20.05.2019, 16:05

«L’Elisir d’amore», la nouvelle création de l’Avant-scène opéra au théâtre du Passage

chargement
La riche Adina de «L’Elisir d’amore», alias Victoria Jung.

Théâtre Après avoir dompté le classique «Roméo et Juliette» en mars, la compagnie neuchâteloise de l’Avant-scène opéra se lance dans «L’Elisir d’amore», une autre histoire d’amour… comique cette fois-ci.

En 35 ans d’existence, l’Avant-scène opéra s’était déjà emparé quelques fois de «L’Elisir d’amore» («L’Elixir d’amour»), l’un des plus grands succès lyriques de l’Italien Gaetano Donizetti. Ce week-end, c’est accompagnée de l’Ensemble instrumental neuchâtelois – et sur son initiative – que la troupe interprétera cet opéra en deux actes, digne représentant des «opera buffa» de l’époque.

Comme le souligne le directeur artistique de la compagnie neuchâteloise, «il y a deux types d’opéra, le tragique et le comique. Ici, on a affaire à un vaudeville, qui est en même temps bien plus que ça. Comme beaucoup d’opéras italiens à l’époque, la pièce porte un regard à la fois critique et plein de compassion sur ses personnages.» 

Et bien sûr, c’est une histoire d’amour. Nemorino, épris de la jeune et riche paysanne Adina, est obligé de constater l’indifférence de la belle. Déprimé, il demande l’aide d’un docteur nomade qui passait par là. Le charlatan lui vend un «élixir», qui n’est autre qu’une bouteille de vin bordelais… La magie finira par opérer, mais indépendamment de Nemorino.

Entre réel et fiction

A la base, «l’intrigue se passe dans un village, mais nous avons choisi de la situer dans un décor de plateau de tournage», informe Yves Senn. «Nous cherchons à montrer que le cinéma est le reflet de la vie, tout en étant virtuel. Car dans les histoires d’amour, même quand les protagonistes sont honnêtes, on ne sait jamais vraiment à quoi s’en tenir.» 

Une ambiguïté qui porte leur «Elisir d’amore», le jeu des acteurs perdant volontairement le spectateur entre ce qui est réellement, et ce qui relève de la fiction, tourné sur le plateau de cinéma. «Nous n’aimons pas juste faire de l’opéra, nous avons toujours besoin d’y ajouter notre touche personnelle, et parfois un peu d’ironie!»

Infos pratiques

Théâtre du Passage, vendredi 24 mai à 20h, dimanche 26 mai à 17h. Réservation: billetterie@theatredupassasge.ch.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SpectacleDeux Roméo, deux Juliette, Bellini et Shakespeare au théâtre du Passage de Neuchâtel.Deux Roméo, deux Juliette, Bellini et Shakespeare au théâtre du Passage de Neuchâtel.

Spectacle«J’ai trop peur», une pièce pour les enfants, au théâtre du Passage«J’ai trop peur», une pièce pour les enfants, au théâtre du Passage

Top